Portrait

LaDorris

Son nom fait écho d’un bout à l’autre de la province. Véritable nomade dans le milieu de la drag, LaDorris a performé dans de nombreuses municipalités du Québec, même là où les plus sceptiques n’aurait jamais penser voir un spectacle de la sorte. De Montréal à Québec, en passant par St-Jérôme, Sherbrooke et Trois-Rivières, rien n’arrête cette bête de scène. Ironiquement, l’idée de faire de la drag-queen n’avait germé dans son esprit. LaDorris avait toutefois tout un bagage en matière de scène, notamment en théâtre, en improvisation, en danse et j’en passe. C’est alors qu’elle assistait à un spectacle avec une amie au Cléopâtre, au centre-ville de Montréal, que tout a basculé. Ce soir-là, l’nimatrice s’était exclammé haut et fort, sur le ton de la blague, face à ses inquiétudes faces au spectacle de la semaine suivante qu’elle devait animé, mais tous les artistes avaient cancellé. Voulant l’encourager, LaDorris lui a tout bonnement fait savoir qu’on pourrait se charger de son spectacle. Ce que l’animatrice ignoraire, ce que LaDorris faisait référence aux autres artistes présents ce soir-là qui étaient dans les loges. C’est alors que l’animatrice la regarda dans les yeux et metta au défi LaDorris de prendre place sur cette scène et d’offrir quatre chansons la semaine suivante. C’est ainsi que tout commença pour elle: sur un coup de tête. C’était il y a 6 ans.

Un tel défi vient forcément avec son lot d’implications, dont se trouver un nom de scène. Malgré les efforts mis par LaDorris pour former un nom original, composé de l’amalgamme de deux noms qui l’inspirent, c’est-à-dire Doris dans Finding Nemo et Susan Boyle, l’une des candidate de Britain’s got talent, l’animatrice a commis une erreur au moment de la présenter, ce qui lui imposa d’une certaine façon le nom qu’elle a aujourd’hui. Lors de cette de semaine de préparatifs, LaDorris avait tout le nécessaire afin de trouver costumes et maquillage auprès de sien en plus de pratique dans son salon les numéros qu’elle allait présenter.

LaDorris a par la suite été approché par le défunt Drugstore afin de s’y produire sur une base régulière. Le complexe débutait à cette époque les spectacles de drag-queens. L’animatrice en place finit par perdre son poste. On le proposa alors à LaDorris qui l’occupa jusqu’à ce que le bar ferme ses portes. Son aisance sur scène a su convaincre les gestionnaires de la place. Elle fut ensuire acceuilli au club Appolon jusqu’à la vente de l’institution vers un nouveau propriétaire. LaDorris y présentait une nouvelle soirée au Apollon bar qui se trouvait dans le sous-sol de l’établissement.

Après ces tristes événements pour sa carrière, LaDorris a entrepris de faire la tournée des régions, une chose plutôt rare dans le milieu des drag-queens. Elle s’est alors aventurée à St-georges de beauce, Québec, Trois-Rivieres, Sherbrooke, Rouyn-noranda avant d’atterrir finalement là où elle pourra de nouveau avoir une permanence, un cabaret à St-Jérôme où elle performe une fois par mois.

Comme c’est quelqu’un qui carbure à l’énergie du public, LaDorris ne se voit plus être prisonnier d’un seul endroit. C’est pourquoi elle recommencera la tournée des régions afin de partager dans le cadre de ses spectacles d’une durée de près de trois heures son univers à travers des artistes issus des années 1980 à aujourd’hui tels que Katy Perry, Cher, Céline Dion, Pink et plus.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s