MX Fierté MTL Pride 2018

Dimanche 28 janvier

Crédit photos: YULorama

C’est avec un numéro d’inspiration pin-up que Rita Baga a entamé la 2e semaine du premier tour de MX Fierté Montréal. La semaine dernière, la soirée s’était soldée par le couronnement de Darleen, qui fut retenue par le public, et de Zayra, qui a obtenu la faveur des juges. Cette semaine, le challenge augmentait d’un cran.

En effet, le nombre de participantes grimpait de 6 à 7, opposant pour l’occasion Bobépine, Miss Daniels Vyxen, Ruby Doll, Sandra, Styla Artois, Uma Gahd et Wendy Warhol. Malgré quelques ovations, les candidates ont dû composer avec un public plutôt froid. Cela n’a pas empêché nos drags de livrer bataille avec l’intensité qu’impose un concours de cette envergure sous l’œil attentif des juges invités de cette semaine Dominique Lavergne et Pascal Guilbault. Voici mon compte-rendu bien personnel sur cette soirée éclectique relativement au large éventail de numéros qui furent présentés.

 

Uma Gahd

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Uma Gahd et Sandra, qui ont remporté les honneurs à l’issue de cette 2e soirée de compétition, avaient chacune un atout qu’elles ont su mettre à leur avantage. Je dois avouer d’emblée que, grâce à cela, les jeux étaient faits avant même le dévoilement des gagnantes. Commençons par celle que le public a ovationnée deux fois plutôt qu’une, Uma Gahd. Uma a une capacité qui lui est propre de rendre la comédie comme nul autre.

Plusieurs drags s’étaient risquées à la comédie lors de MX Fierté Canada Pride et n’avaient malheureusement pas réussi à accéder au tour suivant. Ici, Uma a non seulement offert deux numéros comiques, mais ils étaient chargés de discours sociaux. Maîtriser la comédie est en soi un art, mais arriver à l’amalgamer comme elle l’a fait relevait d’un tour de force. Ses choix de chansons et de mise en scène appuyaient à la perfection sa volonté de livrer ces messages. Avant le premier numéro de chaque participante, Rita prend le temps d’offrir un petit topo afin qu’il puisse mieux cerner à quel genre de drag il aura à faire. Pour une rare fois, tout ce qui s’y trouvait était transposé sur scène. On peut dire que Uma Gahd est une drag intègre, fidèle à elle-même et qui a pris part à ce concours pour les bonnes raisons.

 

Sandra

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour leur part, les juges ont salué le travail de Sandra. Plutôt discrète ces dernières années, Sandra a accepté de prendre part au concours notamment pour faire plaisir à son amie Rita. L’idée d’atteindre les demi-finales ne lui avait sans doute jamais traversé l’esprit à en juger par son expression lorsqu’elle fut nommée. Malgré une présence sur scène moins régulière, Sandra n’a rien perdu de son aplomb.

Lors de son premier numéro, Sandra avait choisi la chanson Show Me How You Burlesque. Si on se réfère au film, cette chanson mise sur une mise en scène hors norme. Il s’agit d’un numéro particulièrement chargé. Or ici, Sandra s’est attaquée à cette chanson avec comme seul atout elle-même. Sandra est une bête de scène ; elle l’habite. En tout et partout, elle aura présenté deux numéros intenses, dynamiques et entraînants. En tant que spectateur, on pouvait sentir la symbiose qui unissait Sandra à ses chansons. Il était quasi improbable de ne pas la voir passer à l’étape suivante.

 

Miss Daniels Vyxen

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les autres candidates à avoir foulé les planches du Cabaret Mado dimanche dernier manquaient toutes d’un je-ne-sais-quoi pour chatouiller davantage l’intérêt du public. Miss Daniels était sans doute la plus solide après Uma Gahd et Sandra. Elle a livré des numéros à son image, « bad ass bitch » comme elle aime se décrire. Le seul bémol de ses performances est le manque de maîtrise des chorégraphies par ses deux danseurs. Il faut mentionner que c’était les deux mêmes danseurs qui étaient dans plusieurs numéros de la soirée. Malgré tout, Miss Daniels a su garder l’attention sur elle. Il en fut de même lorsque Sasha s’est jointe à elle pour un court extrait en duo lors de sa première chanson.

Miss Daniels avait participé au spectacle Trash Jazz durant les Fêtes lors duquel elle mêlait sa voix à celle de Tracy Trash. Ce talent en chant est bien connu chez Miss Daniels, c’est pourquoi elle a voulu le mettre de l’avant avec son second numéro. Avec une telle expertise, on aurait aimé une prestation moins statique, plus vivante.

 

Ruby Doll

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour sa part, Ruby Doll n’a su briller de tous ses feux. Je l’avais trouvée plus éclatante l’an dernier. Elle a éprouvé des difficultés avec son lip-sync, un aspect fort important dans le contexte de cette compétition. On pouvait de plus dénoter un certain manque de chimie avec son partenaire lors de son premier numéro.  Néanmoins, Ruby a su offrir des numéros bien structurés, tels qu’on lui connaît. De plus, elle n’a pas eu peur d’offrir des chansons issues de la tradition française. Il faut faire une mention toute spéciale pour ses looks qui étaient impeccables.

 

Bobépine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’était soir de célébration pour Bobépine puisqu’elle soulignait son 1er anniversaire en tant que drag-queen. En effet, la première prestation de Bobépine fut l’an dernier lors de MX Fierté Canada Pride.

Bien du chemin parcouru depuis puisqu’elle fut la grande gagnante de la récente édition de Drag-moi l’automne dernier. Malgré la richesse de cette expérience acquise ces derniers mois, ce ne fut pas suffisant pour convaincre le public dans le contexte de ce concours. Bobépine s’est risquée à chanter live. Sa performance suivait celle de Miss Daniels. Miss Daniels avait-elle causé de trop hautes attentes malgré elle?

Bobépine a sans doute été celle ayant le plus souffert de la froideur du public. On l’a senti principalement lors de son premier numéro alors qu’elle a offert un medley de chansons de Donna Summer pourtant très entraînantes, mais le public n’embarquait pas dans sa proposition. C’était dommage pour elle puisque l’évolution qu’elle a connue depuis la dernière année était appréciable. Elle a livré de bonnes performances. Le cas de Sandy Hart lors de MX Fierté Canada Pride a été la preuve que le cheminement marqué d’un artiste n’est pas un facteur satisfaisant pour le public au point d’être retenu. Le cas de Sandy avait d’ailleurs fait beaucoup jaser.

 

Wendy Warhol

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est Wendy qui a ouvert le bal des numéros chantés en proposant un numéro sur Amy Winehouse. On a connu Wendy alors qu’elle arborait les traits de Justin Tinderfake lors de MX Fierté Canada Pride. Elle ne nous avait pas habitués ni au « look alike » ni au chant en live. Il y avait donc pour cette nouvelle mouture du concours beaucoup de matériel à explorer. Lorsqu’on est en phase d’exploration, il y a des éléments qui restent à peaufiner. C’est ce qu’on a senti. Wendy était moins assumée que pouvait l’être Justin même si ce nouvel alter ego est plus près de l’artiste derrière le personnage. Cette impression s’est atténuée lors du second numéro de Wendy. Sa prestation a su nous faire oublier son entrée ratée qu’elle a dû reprendre. Outre le look d’Amy Winehouse, la garde-robe revêtis sur scène par Wendy était tout à fait à l’image de ce qu’elle cherche à refléter, c’est-à-dire l’aspect coloré du Pop art.

 

Styla Artois

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Finalement, la dernière participante était Styla Artois. Son parcours l’a depuis les dernières années éloigné du Cabaret Mado. Son expérience de scène s’est fait notamment sur les routes du Québec et au bar le Cocktail. J’étais content de savoir qu’elle participe au concours afin qu’elle puisse faire découvrir son talent à un plus large public.

C’est toutefois cet aspect qui s’est avéré être un couteau à double tranchant. On a senti une tentative maladroite de trop vouloir en montrer. Ses numéros semblaient sans concept concret pour venir appuyer ces choix artistiques. Ses costumes étaient incroyables, mais trop en contradiction avec les chansons. L’un n’allait pas au profit de l’autre. Son talent est indéniable, mais il aurait fallu mieux doser.

 

De gros défis à venir

Maintenant que le nombre de participantes est officiellement passé à 7 pour le reste du premier tour, il va de soi que les semaines à venir seront de plus en plus difficiles à évaluer tant pour les juges que pour le public. Les genres continueront de s’entremêler dans une explosion de saveurs artistiques. On se dit à la semaine prochaine pour le 3e round du premier tour.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s