MX Fierté MTL Pride 2018

Dimanche 04 février

 

C’était dimanche dernier qu’avait lieu la troisième soirée du concours MX Fierté Montréal où six nouvelles drag queens se disputaient pour une place en demi-finale incluant Coco Martiny, Dolce Monique, Lady Poonana, Marla Deer, Peggy Sue et Velma Jones. Comparativement à la semaine dernière, le public était au rendez-vous. L’ambiance avait monté d’un cran à l’avantage de toutes les participantes. Elles en avaient bien besoin pour impressionner les deux juges invités qui se joignaient à Michel Dorion cette semaine, soit Jihef Portelance et la légendaire Madame Simone. Le spectre des numéros ratissait large. On sentait que les participantes avaient voulu nous montrer l’étendue de leur talent. Voici mon compte-rendu bien personnel de cette autre soirée du premier tour de piste du plus gros concours de drags au Canada.
Marla Deer

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Outre Zayra, personne n’ayant pris part à MX Fierté Montréal jusqu’à maintenant ne s’était classé l’an dernier pour les demi-finales lors de MX Fierté Canada Pride. Marla Deer a su renverser la vapeur et gagner pour une seconde fois la faveur du public. Marla fut à la hauteur de son talent. Elle s’est dite surprise d’être à nouveau retenue par le public. À en juger par la réaction du public, son chemin vers les demi-finales était déjà tracé. Elle a eu droit à deux ovations accompagnées de chaudes acclamations du public. Ses deux performances étaient sans faille. Marla a une expertise comme nul autre en comédie. C’est ce qu’elle a su mettre à profit lors de son premier numéro orchestré autour de la chanson First Penis I Saw. Marla est une créatrice dans l’âme et elle sait comment mener un numéro.

Son deuxième numéro se voulait plus épuré. Grâce à un lip-sync impeccable et une grande intensité, Marla a su rendre avec justesse la chanson nommée aux Oscars Never Enough tirée du film The Greastest Showman. Elle a réussi à démontrer sa grande versatilité tout en stimulant, grâce à cela, notre intérêt à découvrir jusqu’où elle nous entraînera à la prochaine étape du concours.

 

Velma Jones

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le calibre était à ce point élevé cette semaine que les juges ont pris la décision de retenir deux concurrentes. Parmi celles-ci, on peut compter Velma Jones. Velma a été renversante. Elle est sans contredit mon coup de cœur cette semaine ! Pour son premier numéro, Velma s’est exécutée sur un medley de Billy Porter dans lequel elle était très incarnée ayant pour conséquences d’entraîner le public avec elle dans une spirale d’émotions de laquelle il ne pouvait se sortir.

Pour son second numéro, Velma a cédé sa place à son frère de scène, Johnny Jones. La verve qu’elle imposait sur scène était électrisante. Elle a offert un medley de Bruno Mars qui était maîtrisé en tout point. Cette performance épousait parfaitement la volonté qu’avait Velma de vouloir l’emporter. Le public l’a senti. Elle a reçu deux ovations plutôt qu’une.

 

Peggy Sue

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’autre candidate que les juges ont retenue est Peggy Sue. Contrairement à l’an dernier, Peggy s’est risquée vers un répertoire qui était moins dans sa zone de confort. Lors de son premier numéro où elle interprétait la chanson Sparkling Diamonds, Peggy a livré une performance qui répondait en tout point aux critères PULPE auxquels les juges tiennent compte pour leur évaluation. On la sentait davantage dans le plaisir. La part de stress semblait avoir été évacuée, ce qui lui a grandement servi. Elle s’est imposée sur scène, tant par sa présence que par ses looks.

Peggy a couronné son second numéro avec un changement de costume de Snow White vers The Evil Queen à vitesse grand V, aussi magique que du film duquel ces personnages sont issus.

 

Dolce Monique

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parmi les autres candidates, on retrouvait la drag queen originaire du Mexique Dolce Monique qui performait pour la première fois au Canada. Elle est arrivée à Montréal au mois de décembre dernier. Malheureusement pour elle, on percevait un certain inconfort de sa part, notamment avec certains tics nerveux et un manque de maîtrise de son lip-sync. Savait-elle dans quoi elle s’était embarquée ? Il aurait fallu qu’elle peaufine ses concepts, qu’ils soient moins abstraits.

Néanmoins, elle a pu compter sur un public allumé qui l’aura supporté du début à la fin. Il faut toutefois souligner que c’est elle qui a eu la pression de démarrer la soirée. En contrepartie, je voudrais faire une mention toute spéciale à son makeup soigné et au costume de son deuxième numéro dans lequel on pouvait aisément imaginer Kitana (on voit le genre ?).

 

Coco Martiny

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Coco Martiny est sans doute l’une des doyennes du concours avec près de 20 ans de carrière. Coco a une capacité de se tenir à jour malgré ses choix plus classiques. En effet, lors de son premier numéro, elle arborait une robe bleue et une coiffe rose flamboyant qui était d’une certaine façon en rupture de ton avec la chanson, mais qui ne la dénaturait pas pour autant.

 

En fait, elle arrive à amalgamer les genres qui lui plaisent tout en se gardant au goût du jour, ce qui permet de mettre en place des numéros uniques. Ces choix permettent à Coco de renforcer son alter-ego grâce à un aspect qui lui est propre. Ce que j’ai grandement apprécié de ses performances est que, malgré l’expérience, cela n’altérait en rien sa fougue. Cette expérience, on l’a senti également lorsqu’elle a éprouvé des difficultés avec sa perruque, elle est demeurée professionnelle et en contrôle de son numéro.

 

Lady Poonana

 

La dernière participante était Lady Poonana qui revenait au Cabaret Mado après un bon moment d’absence. Lady Poonana s’est risquée à se glisser sous les traits d’un drag king pour la première fois. Ce n’était pas la meilleure idée dans le cadre d’un concours. On voyait que son personnage n’était pas tout à fait défini, on percevait des bribes de Lady Poonana, notamment dans la gestuelle.

 

De plus, elle a fait le choix audacieux de s’accompagner de deux amis, également drag queens. Dans le contexte où son personnage n’était pas encore au point, il aurait fallu lui laisser toute la place. Dans cette optique, Mona de Grenoble a attiré l’attention sur elle lors du premier numéro alors que Prudence a fait de même pour le second numéro. Sa prestation est un peu passée sous le radar malheureusement.

 

Il devait y avoir une septième candidate pour cette soirée or,  Ciatha Night a dû se désister afin de se concentrer sur le spectacle solo qu’elle présentera ce samedi au bar le Cocktail consacré à Lara Fabian.

La semaine prochaine, le nombre de participantes devrait à la normale à sept. D’autres surprises sont encore à prévoir. Le seul moyen de les vivre vous aussi est d’être présent chaque dimanche pour toute la durée de MX Fierté Montréal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s