MX Fierté MTL Pride 2018

Dimanche 11 février

La mauvaise température de dimanche dernier aura eu raison du faible taux de participation du public pour ce 4e épisode du premier tour de piste de MX Fierté Montréal lors duquel s’affrontaient Mommy Double Dee, Océane, Pepper, Sandy Hart et Will Charmer. La soirée s’est amorcée avec le numéro d’ouverture de Rita Baga qui, pour l’occasion, arborait un look librement inspiré de la drag-queen américaine Lady Bunny. Exceptionnellement, la juge permanente Michel Dorion n’était pas au rendez-vous en raison de ses vacances. Elle fut remplacée pour l’occasion par Barbada, gagnante de MX Fierté Canada Pride. Barbada était accompagnée des juges invités Joshua Bélair et Justine Philie. Voici mon compte-rendu bien personnel du plus gros concours de drags au Canada.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Will Charmer

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cette dernière mouture de MX Fierté Montréal était sans doute l’une des plus solides depuis le début de la compétition. Toutefois, certains ont réussi à se démarquer davantage du lot. C’est le cas notamment du drag-king Will Charmer qui fut retenu par le public. Will Charmer a une jeune expérience de scène. Il a débuté sa carrière lors de Drag-moi l’automne dernier où il s’est classé 3e à l’issue du concours. Son talent est indéniable. Il a un je-ne-sais-quoi duquel on ne reste pas insensible. Will Charmer n’était pas 100% représenté au point de vue des looks. En effet, lors de son premier numéro, il arborait un maquillage abstrait relativement au genre puisqu’il incarnait un jouet puis, dans son second numéro, il a offert un look-a-like d’Elvis Presley. Outre ce petit point, Will s’est démarqué sur toute la ligne. C’est un artiste en contrôle, envoûtant et qui sait comment habiter la scène. Dans sa première performance, il a aisément amalgamé l’aspect magique du numéro à la comédie. Le public est tombé sous son charme.

 

Mommy Double Dee

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis dimanche dernier, les semaines se succèdent, mais… se ressemblent. Après le désistement la semaine dernière de Ciatha Night, c’était au tour de Thirsty Diamond de faire de même pour des raisons personnelles. À cela s’ajoute le fait que les juges ont retenu pour une deuxième semaine consécutive deux candidates. Parmi celles-ci, il y avait l’imperturbable Mommy Double Dee. Mommy Double Dee a un aplomb quand elle affronte la scène comme nul autre. La maîtrise de ses numéros lui assurait déjà un laissez-passer pour les demi-finales. Elle a su aller là où elle excelle le plus, c’est-à-dire dans des numéros où la danse est à l’honneur en bonne compagnie. J’avoue l’avoir senti un peu moins dans son élément lorsqu’elle était seule sur scène en ouverture de son second numéro. J’aimerais la voir à prochaine étape du concours un peu plus de Mommy Double Dee, seule avec elle-même sur scène, dans toute sa vulnérabilité.

 

Sandy Hart

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’autre candidate que les juges ont choisi de garder dans l’aventure est Sandy Hart. Tout comme sa grand-mère Marla Deer, il s’agissait d’un scénario similaire à MX Fierté Canada Pride pour Sandy Hart dimanche dernier. Sandy a innové en présentant deux nouveaux numéros. On l’a sentie moins nerveuse cette fois-ci et davantage dans le plaisir. C’est le sentiment que le public ressentait également. Elle s’est montrée surprenante, théâtrale et expressive lors ses deux numéros. Son premier numéro était latent. On attendait le climax. Lorsqu’il est arrivé, la direction du numéro fut toute autre. Son second numéro était sexy, entraînant et bien ficelé. Ce qu’on peut saluer de ses deux performances est d’avoir développé pour l’occasion des concepts originaux où tout son spectre artistique était mis en valeur.

 

Océane

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La ville de Québec n’a malheureusement pas eu de chance cette semaine alors que ses deux représentantes ont été évincées. Parmi celles-ci, on retrouvait Océane et sa troupe Aquablack. Océane a été victime des mêmes lacunes que l’an dernier. Malheureusement pour Océane, il y a souvent trop de fioritures dans ses numéros qui affectent sa fougue, qui ne lui permet pas d’être au même niveau que ses danseurs. Elle a toutefois réussi a demeurer à l’avant-scène de ses deux numéros. On peut néanmoins reconnaître l’aspect de grand déploiement de ses numéros. On peut aisément les visualiser sur de grandes scènes extérieures.

 

Pepper

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’autre candidate de Québec était Pepper. Elle aurait eu plus de chances d’obtenir une place en demi-finale si son premier numéro avait été à l’image de son second. En effet, lors de son premier numéro, on sentait qu’elle ne faisait que la belle sur scène. On ne se cachera pas que son look dans l’ensemble était au point. Il manquait toutefois trop de sous éléments pour compléter le topo. Lorsqu’elle est revenue avec son deuxième numéro, elle nous a emmené ailleurs littéralement et c’était savoureux. Elle s’est risquée à faire du Rammstein dans une performance trashy, sexy et gore. On aurait aimé voir ce genre de drag en demi-finale. Je l’encourage à emprunter cette voie si elle décide faire la Ruvenge.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La suite du concours dimanche prochain alors que nous serons à mi-parcours avec entre autres Gisèle Lullaby qui est plus déterminée que jamais, amère de sa défaite de l’an dernier. Ce sera une soirée de haute voltige.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s