MX Fierté MTL Pride 2018

Dimanche 18 février

Dimanche dernier marquait officiellement la mi-parcours du premier tour de piste de MX Fierté Montréal. Il s’agissait sans contredit de la soirée la plus féroce depuis le début de la compétition alors que Charli Deville, Connie Lingua, Emma DéjàVu, Gabry Elle, Gisèle Lullaby et Peach cherchaient à mettre la main sur une place pour les demi-finales où Darleen, Marla Deer, Mommy Double Dee, Peggy Sue, Sandra, Sandy Hart, Uma Gahd, Velma Jones, Will Charmer et Zayra sont déjà assurés d’une place. Pour l’occasion, les candidates se sont exécutées sous l’oeil attentif de Barbada, toujours en remplacement de Michel Dorion, accompagnée de la représentante de Fierté Montréal Léa Ledoux et de la chorégraphe Angel. Voici mon compte-rendu bien personnel du plus gros concours de drags au Canada.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Charli Deville

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nul n’aurait voulu être juge dimanche dernier tellement chacune des candidates avait sa place en demi-finales. Comme dans n’importe quel concours, il fallait trancher. C’est ce que le public a fait dans un premier temps en arrêtant son choix sur Charli Deville qui, au terme du vote, menait avec une très forte majorité des voix (presque le double par rapport au candidat qui suivait). Charli est un drag-king qui performait sur les planches du Cabaret Mado pour la première fois. C’est littéralement une histoire d’amour qui s’est installée entre lui et le public. Sa première performance a été de loin la plus saluée depuis le début du concours. Il faut avouer que le public était particulièrement dégourdi, ce qui a été bénéfique pour toutes les candidates.

Charli a une aisance sur scène indéniable. L’énergie que Charli dégage se transmet aisément au public. Ses numéros étaient réfléchis et maîtrisés. Son look-a-like de Justin Bieber restera marqué pendant longtemps dans l’esprit des gens et deviendra assurément un numéro phare de son répertoire.

 

Peach

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La première candidate que les juges ont retenue est Peach. C’est une Peach plus zen et plus en contrôle que nous avons pu voir dimanche soir. Elle était flamboyante. Son premier numéro, plus simpliste, lui a permis de garder l’attention sur elle alors qu’on pouvait apprécier toute son intensité. Sa seconde performance était articulée autour d’un medley de Pink. Ses choix de chansons traduisaient une montée tant dans l’émotion que dans la performance. Elle nous a d’abord mis dans une ambiance feutrée grâce à jeu de lumière avec des lampes de poche sur la chanson What About Us puis elle a clôturé son numéro sur la chanson Raise Your Glass dans une performance entraînante.

 

Gisèle Lullaby

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Encore une fois cette semaine, les juges ont choisi de garder deux personnes. À l’issue de ce feu roulant que fut la soirée de dimanche, on ne pouvait que s’y attendre. C’est Gisèle Lullaby qui fut retenue. Comparativement à Charli Deville et Peach, sa victoire n’était pas aussi prévisible. Le premier numéro de Gisèle n’était pas ce qu’elle pouvait offrir de plus convaincant, mais il était tout à fait à son image. En effet, elle s’est mis de l’avant elle et son corps. Cela manquait quelque peu de concept.

Toutefois, son retour en force lors de son second numéro nous a rapidement fait oublier ce premier épisode peu convaincant. Elle a encore une fois misé sur l’une de ses forces: la danse. C’était une chorégraphie maîtrisée, divertissante et solide. Connaissant tout le potentiel de Gisèle, sans doute nous réserve-t-elle le meilleur pour la suite.

 

Cette victoire, elle la voulait. Sa défaite de l’an dernier l’avait laissé amer. Elle a même fait la distribution de macarons afin de mousser sa candidature auprès du public lors du vote.

 

Connie Lingua

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Celle qui a eu la lourde tâche d’ouvrir cette soirée qui ne manquait pas de panache est l’icône du milieu queer Connie Lingua. Elle se devait d’imposer le rythme à ce qui allait suivre. Sa première performance avait un je-ne-sais-quoi d’hypnotique. Elle a offert un numéro où la sensualité flirtait parfaitement avec le comique. Le seul risque était d’avoir chanté live. Aucun des artistes s’y étant risqués jusqu’ici n’a franchi l’étape du premier tour.

Son second numéro était toutefois plus abstrait, mais le plaisir qu’elle avait sur scène ne nous laissait pas insensibles. Elle aura su garder le public avec elle du début à la fin.

 

Gabry Elle

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parmi les autres concurrentes, on pouvait également compter sur la présence de Gabry Elle de Québec. Gabry Elle a été renversante. Sa personnification du maître Anne-France Goldwater était hilarante. Elle nous a encore une fois prouvé qu’être voluptueuse ne nous empêche pas d’être sexy. C’est ce qu’elle a démontré à travers un numéro entraînant et amusant donc le concept était bien rodé. Elle nous est revenue dans une forme enviable pour son second numéro. Elle s’est attaquée à sa chanson comme si c’est elle qui l’interprétait. Elle avait une puissance physique qui accompagnait parfaitement celle de la chanson. Je crois que c’est Gabry Elle qui talonnait de près la place de Gisèle sur le podium. S’il y avait une soirée où on espérait que quatre candidats puissent être sauvés, c’était celle-là.

 

Emma DéjàVu

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La dernière candidate à avoir performé dimanche est Emma DéjàVu. Emma a affronté le concours comme nul autre en ayant réellement pris soin de non seulement sa performance, mais aussi de ses looks et ses costumes. C’est une touche-à-tout qui a su comment mettre de l’avant ses différentes expertises artistiques.

Son premier numéro, plus simpliste, nous a permis d’apprécier son oeuvre puisqu’elle était plutôt statique. Elle est revenue en force dans son second numéro avec un look futuriste. La chorégraphie arborait un style qui collait avec l’esthétique du numéro. Il était maîtrisé et divertissant. Ce qui manquait à Emma pour passer au tour suivant est limite puisque ses performances étaient complètes et offraient un échantillonnage juste du personnage.

 

La fin du concours approche. Plus les semaines avancent, plus le calibre augmente. Attention à celles qui s’en viennent. Déjà la semaine prochaine, Jimmy Moore s’amène dans l’arène. On se prépare.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s