MX Fierté MTL Pride 2018

Dimanche 25 février

On sent que le premier tour de MX Fierté Montréal tire à sa fin. Dimanche dernier avait lieu le sixième round sur huit. Depuis la semaine dernière, on sent que le calibre a monté d’un cran et nous en avons eu la démonstration avec l’incroyable prestation des deux gagnantes. Rita Baga a profité du moment afin de nous partager la formule que prendra la RuVenge cette année. Je vous en reparlerai quand nous en serons plus près dans le calendrier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Entre-temps, je vous invite à replonger dans cette dernière édition de la compétition à travers mon compte-rendu bien personnel où Ivy, Jimmy Moore, Kelly Torrieli, LaDrag On-Fly et Petula Claque cherchaient à se tailler une place jusqu’aux demi-finales des 18 et 25 mars prochain. Michel Dorion était de retour en poste après deux semaines de vacances. Elle était accompagnée pour l’occasion par l’un des commanditaires du concours, Martin Alarie, ainsi que du chorégraphe Marc-André Caron.

 

Petula Claque

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Celle que le public a retenu est sans nul doute celle qui a provoqué le plus de réactions. En effet, Petula Claque a opté pour des numéros aux concepts créatifs et originaux où l’humour flirtait parfaitement avec l’aspect global. Elle a été, dans tous les cas, en maîtrise de ses performances.

Sa présence était d’une telle fluidité qu’il nous était impossible de demeurer insensible à ses propositions. Mention particulière à son second numéro sur la chanson These Boots Are Made For Walkin’ qui amalgamait à merveille l’humour, dû au contraste entre le titre de la chanson et son habit de neige, avec le côté dynamique et entraînant.

 

LaDrag On-Fly

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les juges se sont plutôt rangés du côté de LaDrag On-Fly. Fidèle à elle-même, elle a su proposer des numéros qui marquent l’imaginaire comme elle l’avait fait l’an dernier avec sa version de la chanson Si exceptionnelle d’André Watters incrustée dans l’univers de Dans une galaxie près de chez vous.

Pour son premier numéro, elle a joué safe en proposant un numéro look alike de Dolly Parton sur la chanson Applejack. Là où sa consécration s’est jouée, faisant d’elle à ce stade-ci celle à craindre pour la suite des choses, est son numéro inspiré du film Charlie and the Chocolate Factory sur la chanson Fergalicious. Elle a eu droit à une ovation sentie (et amplement méritée) de la part du public. Elle était tout simplement solide. Son look était incroyable. Son changement de costume lors du final de son numéro était renversant.

 

Ivy

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les autres candidates ont été impressionnantes chacune à leur manière, mais il leur manquait toutes un petit quelque chose pour accoter les prestations de Petula Claque et LaDrag On-Fly.

La première à s’être exécutée dimanche dernier est Ivy. Elle a offert un numéro chaleureux d’inspiration western accompagnée de danseurs du club Bolo. Sa performance était entraînante, dynamique et dans le plaisir. C’est un genre qu’on voit peu chez nos drag-queens, mais qui était tout à fait appréciable. À souligner le défi que représentait le lip-sync, notamment lors des passages de la chanson où il y avait du yodelling. C’est sans doute son medley de Rihanna lors de son second numéro qui n’a pas su convaincre suffisamment. Le public était néanmoins derrière elle. Le party a pogné comme on dit.

 

Kelly Torrieli

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour sa part, Kelly Torrieli s’est laissée briller sur scène. Elle a mis de l’avant ses talents en danse. Lors de son premier numéro, elle s’est imposée. Elle habitait littéralement la scène. Elle était en contrôle de sa performance. Elle a atténué l’intensité pour sa seconde performance. Elle était enivrante. Elle s’est risquée à un genre qu’on lui connaît moins. C’est sans doute la surprise de la voir exécuter un tel numéro qu’il y a aura été défavorable.

 

Jimmy Moore 

Finalement, la dernière candidate est Jimmy Moore qui a accepté de prendre part au concours pour le plaisir, dans le cadre de ses 20 ans de carrière. À sa demande, les photos de ses performances ne seront pas publiées. Jimmy Moore a été fidèle à elle-même, c’est-à-dire du Jimmy Moore à l’état pur où nous avons eu droit à du Jennifer Lopez et évidemment, du Madonna. C’était assurément des valeurs sûres pour elle…. Sans doute trop. Elle ne s’est pas mouillée. Autant elle était incarnée et en maîtrise de ce qu’elle faisait qu’elle nous a offert exactement ce à quoi on s’attendait. C’était amplement divertissant, peu convainquant pour écarter une candidate qui s’est investie à développer un concept nouveau et original pour l’occasion. Pour ceux et celles qui veulent la voir dans toute sa splendeur, Jimmy Moore personnifiera Michael Jackson en spectacle le 22 septembre prochain au Club Soda.

 

Si les deux dernières semaines ont été hautes en couleur, préparez-vous pour la semaine prochaine alors que Sasha, Tracy Trash et Rainbow, entre autres, s’amènent dans l’arène. De plus, en remplacement de Sasha, Phoenix offrira une performance sur un medley de chansons de Noël de Mariah Carey.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s