MX Fierté MTL Pride 2018

Dimanche 11 mars

C’est dimanche que s’est conclu le premier tour de MX Fierté Montréal. À l’issue des huit semaines de qualifications, 20 drags ont été retenus en vue des demi-finales qui se tiendront les 18 et 25 mars prochain. Les dernières candidates, à faire valoir leur talent sous le regard attentif de la juge permanente Michel Dorion accompagnée cette semaine d’Olivier de Maisonneuve et Jean-François James, étaient Anaconda LaSabrosa, Aizysse Blackswine, Celes, Kiara Schatzi, Prudence et Scarlett Schatzi. Il y avait parité entre les concurrentes puisqu’une moitié nous venait de Québec alors que l’autre était de Montréal. De plus, le spectacle s’est ouvert avec la Ruvenge lors de laquelle Daisy Wood, Kelly Torrieli, Miss Daniels Vyxen et Ruby Doll revenaient dans l’arène avec  l’espoir de se tailler une place en demi-finale. Je vous invite à replonger dans ce énième soir de qualification à travers mon compte-rendu bien personnel.

 

Ruvenge

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dès le début du spectacle, la Ruvenge prenait place, introduite par la chanson-thème du jeu vidéo Mortal Kombat. Je vous résume rapidement la formule qu’empruntait la revanche cette année.

Les quatre candidates avaient 2 min 30 pour présenter un numéro. À l’issue des prestations, pour la première fois depuis le début du concours, le public était invité à voter en ligne. Même si les résultats étaient serrés, celle qui s’est vu accorder la victoire l’a remporté de manière significative. Grâce à une performance agressive sur la chanson Finish Her (de circonstance), Miss Daniels Vyxen a eu le dessus sur ses rivales. Le choix de chanson cadrait parfaitement, tant pour l’écho qu’il a eu auprès du public que par son titre qui sous-entend de lui-même une volonté de gagner. Miss Daniels a été intense. Elle a su occuper efficacement le temps qui lui était imparti.

Quel avantage Miss Daniels a-t-elle en contrepartie? Elle a la chance de défier la drag de son choix dans l’une ou l’autre des demi-finales. Miss Daniels a décidé de défier Peggy Sue. Leur duel aura lieu dimanche prochain, 18 mars. Lorsqu’on lui demande pour quelles raisons elle a choisi Peggy Sue, Miss Daniels répond qu’elle veut voir qui l’emportera entre une drag à looks vs une drag à concepts. Si Miss Daniels gagne son défi, elle prendra la place de Peggy Sue en demi-finale le soir même. À l’inverse, si Peggy Sue l’emporte, elle se rendra directement en finale. L’avantage est donc pour Peggy, puisqu’elle ne se mesurera qu’à Miss Daniels.

Les autres candidates ont tout donné, mais Miss Daniels a fait preuve d’un je-ne-sais-quoi qui est venu charmer le public. C’est Ruby Doll qui fut la première à affronter la scène pour sa seconde présence dans le concours. Elle a livré un numéro d’inspiration burlesque très élégant et sexy. La formule était idéale dans un contexte où elle avait peu de temps pour performer.

Pour sa part, Daisy Wood arborait un look tribal. Elle a pris de gros risques. Il y avait plusieurs éléments dans sa mise en scène afin de recréer l’univers du film Moana. Son risque aura été payant puisque c’était visuellement impeccable.

Finalement, Kelly a offert un numéro sur un medley de Christina Aguilera. Son numéro a été divisé en deux temps. Elle a ouvert son numéro dans une mise en scène épurée, tout en simplicité. L’attention était attirée vers elle. Elle s’est accordée la même intensité que celle qu’imposait la chanson. Dans la seconde partie, elle a renoué avec la drive qu’on lui connaît.

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Celes

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si l’on revient sur ce fameux dernier tour de qualifications, les deux gagnantes avaient signé leur victoire dès leur première prestation, acclamations du public à l’appui. D’ailleurs, celle que le public a retenue est Celes. Celes a renoué avec l’univers d’Alice in Wonderland le temps d’un numéro dans une version trash sur la chanson Controversy. Celes a rassemblé sur scène pour l’occasion des amis proches, dont quelques-uns qui n’avaient pas foulé les planches du Cabaret Mado depuis un bon moment.

Le numéro était à ce point exaltant que le public en resté silencieux, capté par le spectacle qui lui était offert. Il y avait dans ce numéro un parfait amalgame des forces de Celes. Le numéro était en tout point maîtrisé. Malgré le fait que le public soit demeuré discret lors de la prestation de Celes, il l’a littéralement encensé en fin de numéro avec une ovation spontanée et des applaudissements sentis.

 

Celes est revenue en force lors de son second numéro lors duquel elle a mis de l’avant la complicité qu’elle entretient avec le danseur et chorégraphe Marc-André Caron. C’était sensuel et envoûtant. Ils ont offert des manoeuvres risquées qu’ils ont réussies sans faille. Il est impossible de demeurer insensible à leur charme. Lorsqu’ils opèrent sur scène, nous sommes captifs de leur pouvoir. C’est ce qui s’est produit.

 

Kiara Schatzi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La surprise de cette soirée, mais dont le talent est indéniable, est Kiara. Après seulement 7 mois à exercer ce métier, Kiara a livré des numéros renversants. Déjà, nous pouvons apposer une signature à son style: la parfaite maîtrise de ses mixes dans lesquels elle incorpore des extraits parlés aux chansons. Non seulement ils sont efficaces à l’écoute, mais elle arrive à les livrer sur scène grâce à la justesse de son lip-sync et de son jeu.

 

Son premier numéro était particulièrement marquant alors qu’elle a intégré des extraits d’un sketch de la série Like-moi à la chanson Telephone. Un tour de force. J’aimerais en dire davantage, mais il faut venir la voir sur scène. Bonne nouvelle, l’attente ne sera pas trop longue puisqu’elle sera des demi-finales de ce dimanche, 18 mars. Nous sommes ravis que ses études l’aient conduite à Montréal.

 

Anaconda LaSabrosa

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parmi les autres candidates, on retrouvait la pulpeuse Anaconda LaSabrosa. Elle a affronté le concours dans le plaisir. Elle a mis son charisme au service de ses performances. On doit lui reconnaître son audace. Anaconda s’assume complètement et c’est ce qui nous happe lorsqu’elle est sur scène. Ses deux numéros, sur les chansons Bidi Bidi Bom Bom et un medley de chansons éclaboussantes (Splish Splash, Car Wash et Dive in the Pool), jouant sur le comico-érotique. C’était littéralement du bonbon. Elle était d’une certaine façon victime d’être de la dernière soirée de qualifications où faire gagner deux personnes par les juges auraient plutôt été surprenant.

 

Prudence

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De son côté, comparativement à l’an dernier, Prudence s’est accordée plus de liberté. Elle a ouvert son spectre artistique pour l’occasion. J’ai beaucoup aimé ses propositions. Était-ce suffisant pour se rendre en demi-finales? Je ne pense pas. Elle fut toutefois particulièrement divertissante, avec la précieuse collaboration de Lady Poonana et Mona de Grenoble.

Prudence s’est aventurée hors de sa zone de confort. Elle a flirté avec la parodie et la vulgarité. Étonnamment, dans ce contexte, je l’ai sentie plus à l’aise, notamment dans son numéro de Star Wars. C’est lors de sa seconde performance que la Prudence qu’on connaît a pris davantage le dessus alors que l’expressivité, l’intensité et la théâtralité se sont manifestées.

 

Aizysse Blackswine

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aizysse était de retour avec davantage d’assurance. On la sentait surtout dans ses expressions. Aizysse a eu le désavantage de faire face à des drags à concepts. Ses numéros, plus épurés, où sa seule arme au combat était sa présence scénique, lui auront été défavorables. Le public lui a malheureusement fait sentir. LaDrag On-Fly avait réussi à tirer son épingle du jeu l’an dernier avec un numéro de cet acabit. Il aurait sans doute fallu se risquer davantage. Ses numéros étaient entraînants, mais ne regroupaient malheureusement pas tous les éléments attendus par ce concours.

 

Scarlett Schatzi

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La dernière candidate était Scarlett. Celle qui rêvait de performer sur les planches du Cabaret Mado a parfaitement réussi sa première fois. On doit saluer ses choix de costumes… D’autant plus qu’elle en est la conceptrice. Sa robe-carrousel lors de son premier numéro était jouissive.

Scarlett était investie dans ses performances, ce qui a eu pour effet de nous entraîner dans les univers qu’elle mettait en scène. Mention à son leitmotiv de sons issus du jeu Mario Bros dans son second numéro. Sur It’s All Coming Back to me Now, ils donnaient une autre dimension à la chanson. Elle a une belle façon de revisiter les chansons et d’en faire des concepts originaux et créatifs.

 

À venir : Les demi-finales

 

Comme plusieurs demi-finalistes de MX Fierté Canada Pride tels que Miss Butterfly, Adriana, Kitana, Lady Boom Boom et Phoenix ne participaient pas à cette édition-ci, cela a ouvert la voie à de nouveaux visages. Les demi-finales s’annoncent corsées. Le hasard a bien fait les choses. Ça risque d’être explosif. On se donne rendez-vous dimanche prochain pour la première demi-finale.

 

Demi-finale du 18 mars

  • Charli Deville
  • Darleen
  • Kiara
  • LaDrag On-Fly
  • Mommy Double Dee
  • Peach
  • Peggy Sue
  • Sandy Hart
  • Tracy Trash
  • Uma Gahd

 

Demi-finale du 25 mars

  • Celes
  • Gisèle Lullaby
  • Krystela Fame
  • Marla Deer
  • Petula Claque
  • Sandra
  • Sasha Baga
  • Velma Jones
  • Will Charmer
  • Zayra

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s