MX Fierté MTL Pride 2018

Dimanche 18 mars – 1ère demi-finale

À l’issue de ces 8 semaines de qualifications, c’est près d’une cinquantaine de drags qui ont tenté de gagner la faveur du public et des juges en vue d’accéder aux demi-finales. À ce propos, c’est dimanche dernier que s’amorçait le premier round de ces dites demi-finales. Pour l’occasion, le panel de juges étaient composé non pas de trois, mais bien de cinq personnes dont la juge permanente Michel Dorion. Elle était accompagnée cette semaine par la gérante du Cabaret Mado Marleen Ménard, le journaliste Richard Bugs Burnett, la représentante de Fierté Montréal Léa Ledoux et du touche-à-tout du monde des médias Jordan Dupuis. En plus des candidats réguliers de cette demi-finale parmi lesquels on retrouvait Charli Deville, Darleen, Kiara, LaDrag On-Fly, Mommy Double Dee, Sandy Hart, Tracy Trash et Uma Gahd, Peggy Sue répondait au défi lancé par Miss Daniels Vyxen qui mettait en jeu sa place dans la compétition. Retour sur cette soirée haute en couleur qui a certainement prouvé que personne n’a volé sa place à travers mon compte-rendu bien personnel.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Ruvenge: Miss Daniels Vyxen vs Peggy Sue

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Lorsque Rita Baga a interrogé Miss Daniels sur les motifs qui l’avaient poussée à mettre au défi Peggy Sue, celle-ci avait répondu qu’elle voulait voir qui allait l’emporter entre une drag à « looks » versus une drag à « concepts ». Or, lors du défi en question, Miss Daniels s’est risqué avec une performance de drag-king sur la chanson My my my!. Pourtant, Miss Daniels est réputée pour ses numéros éclatés et originaux. Au moment d’offrir tout ce que Miss Daniels avait à offrir, elle s’est plutôt résignée vers de la nouveauté. À l’étape des demi-finales, c’est un choix qu’on peut questionner. Elle a d’une certaine manière offert tout l’espace à la prestation de Peggy Sue. Voulait-elle réellement remporter la RuVenge?

Quoi qu’il en soit, c’est Peggy Sue qui en est sortie grande gagnante. Le vrai défi que Peggy a rencontré dimanche était face à elle-même. Elle a attaqué la scène avec l’intensité d’une gagnante. On la sentait déterminée. L’aplomb qu’elle avait sur scène ne nous laissait pas insensibles à sa performance. Il y avait plusieurs petits défis pour un seul numéro, notamment avec les changements costumes et le lip-sync, auxquels elle a répondu d’une main de maître. L’ovation du public à l’issue de sa prestation confirmait dès lors son passage en finale.

 

LaDrag On-Fly

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Celle pour qui les acclamations ont été les plus nourries est sans contredit LaDrag On-Fly. Elle s’est attaquée aux qualifications avec le même aplomb qu’elle avait lors des demi-finales de MX Fierté Canada Pride. Imaginez le galon que venait de prendre sa dernière prestation. Le chemin parcouru par LaDrag On-Fly dans la dernière année est remarquable. Elle se dessine comme une artiste polyvalente, capable de donner vie à tout ce dont son imaginaire ruisselle. Elle arrive à offrir des propositions fortes dans ses numéros qui nous restent longtemps à l’esprit.

Dimanche, elle a offert un numéro absurde sur la chanson Peanut Butter Jelly dans lequel elle, en confiture, Gisèle Lullaby, en pot de beurre d’arachides, et ses danseurs, en rôties, nous plongeaient dans un univers qui n’était pas sans rappeler le film Sausage Party. C’était divertissant et hyper créatif. Ce numéro plutôt hors norme lui permet de se distinguer de ce que ses adversaires font dans le cadre de ce concours, lui permettant de creuser une certaine avance dans cette course vers les finales où sa place est pleinement méritée.

 

Tracy Trash

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De leur côté, les juges ont retenu deux candidates. La première à avoir été sauvée est Tracy Trash. Tracy est un pilier du Cabaret Mado et une icône du monde de la nuit. Nul ne peut rester indifférent à son charisme. Sa seconde présence en finale de MX ne relève pas du hasard. Son adaptation de la chanson We Both Reached for the Gun tirée du film Chicago en version marionnettes et pantins était renversante.

L’une des forces de Tracy est son lip-sync.  Elle a su en témoigner lors de son numéro puisque la chanson représentait un défi sur ce point. Le grand nombre de partenaires de jeu sur scène aurait pu nuire à l’ensemble du numéro si un seul n’avait pas été dans les temps. Heureusement, ce ne fut pas le cas. C’était un numéro étoffé et maîtrisé en tout point. Le public a d’ailleurs grandement salué sa performance. Mention également à la complicité entre Tracy Trash et Marla Deer qui jouaient respectivement le pantin et le ventriloque.

 

Uma Gahd

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pour les demi-finales, Uma Gahd a opté pour un numéro qui avait déjà fait ses preuves puisqu’elle l’avait déjà offert lors du spectacle A Bloody Valentine présenté dans le cadre de la St-Valentin au Cabaret Mado. Grâce à cette prestation, Uma a pu se distinguer par la nature plus sombre et effrayante de la proposition.

Le numéro avait un aspect ennivrant. La mise en scène, qui rappelait celle d’un rituel, était très bien orchestrée. L’univers démoniaque aura su charmer l’audience. Uma a été la plus émue à l’annonce de sa victoire par les juges. Avec le large éventail qu’elle a déployé depuis le début du concours, on ne peut s’attendre qu’à être d’autant plus surpris en finale.

 

Darleen

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Officieusement, c’est Darleen qui lançait le bal pour les demi-finales. Le ton léger du numéro enlevait une certaine pression à la soirée en instaurant une ambiance plus décontractée. Darleen sait comment s’attaquer à l’humour efficacement. L’ironie née du contraste entre le propos de la chanson Ça va bien et les situations mises en scène mettait la table sur le genre d’univers vers lequel Darleen voulait nous emmener.

Le numéro avait du rythme et le sens du punch était bien présent. La comédie est un créneau difficile dans les concours ; on l’a vu pour l’ensemble des qualifications. C’est malheureusement davantage le cas plus on avance dans la compétition. Darleen a-t-elle été victime de son choix? Certainement pas. À ce stade-ci de la compétition, le calibre monte d’un cran.

 

Mommy Double Dee

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mommy est passée de numéros sur des chansons entraînantes dans lesquels elle était accompagnée de danseurs à un numéro épuré sur la chanson Non, je ne regrette rien où elle était seule avec toute sa vulnérabilité. Cette vulnérabilité, elle aura su la mettre au service de la chanson afin d’insuffler de l’intensité à son interprétation.

Le public est demeuré passif lors de la livraison du numéro, mais aura su donner à Mommy toutes les acclamations qui s’imposaient à l’issue de sa performance. Je suis ravi de voir que Mommy se soit aventurée dans cette avenue. C’est ce que je souhaitais. Toutefois, avec les concepts qui ont été mis de l’avant pour cette demi-finale, ce numéro plus épuré, quoique très senti, a eu de la difficulté à tirer son épingle du jeu.

 

Charli Deville

Ce diaporama nécessite JavaScript.

J’ai été particulièrement déçu du numéro de Charli. Il a démontré malgré lui qu’une présence jusqu’en finale n’était pas pour lui. Lors de son numéro, il a repris presque l’entièreté de la proposition de l’un de ses numéros, un medley de Justin Bieber, qu’il avait présenté aux qualifications. Le seul élément qui ait changé était la finale alors qu’il revenait en Miley Cyrus avec un pénis gonflable.

Heureusement, il a pu jouir de la présence de juges différents et du fait que le public se renouvelle à chaque semaine pour qui son numéro leur était étranger. Charli a fait la qualification lors de la 5e semaine. Officiellement, cela fait trois semaines qu’il aurait pu plancher sur du nouveau matériel. Cela me fait douter qu’il aurait été capable d’en faire davantage lors des deux semaines qui seront mises à la disposition des finalistes entre les deux étapes du concours.

 

Kiara

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Celle qui m’avait tant bouleversé la semaine dernière lors de la clôture des qualifications a, cette fois, éprouvé des difficultés à s’acclimater à son numéro en plus d’éprouver certaines difficultés techniques. Elle a offert un numéro sur un medley de chansons à connotation religieuse divisé en trois temps. Le concept était créatif, la volonté y était, mais on sentait un certain manque de préparation. Il aurait fallu le peaufiner et qui sait, se le réserver pour la finale?

Lors des qualifications, elle avait opté pour deux numéros similaires l’un et l’autre dans la proposition, lui permettant d’imposer son style. Je crois assurément que c’est ce qui avait plus aux gens dans la salle. Je l’aurais encouragé à miser sur cette force afin de se donner un certain avantage. Néanmoins, je suis tout aussi ravi de l’avoir vu évoluer vers autre chose et de voir que Kiara est un tout, capable d’aller dans plusieurs directions.

 

Sandy Hart

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Celle qui a eu la lourde tâche de clôturer la soirée est Sandy Hart. Sandy a abordé son numéro dans le plaisir. Elle partageait la scène avec deux danseurs sur la chanson Perfect Isn’t Easy. L’ensemble du numéro arborait un esthétisme assorti où l’érotisme et les paillettes se mariaient à merveille. Sandy a choisi de faire un numéro d’intérêt social pour lequel la mise en scène répondait parfaitement à cette volonté.

L’ordre de passage dans un contexte de compétition peut certainement avoir une incidence dans les résultats. Le fait de se retrouver la dernière a malheureusement imposé à Sandy un défi supplémentaire. Ce numéro s’inscrivait néanmoins dans une belle continuité pour Sandy. Après deux présences en demi-finales en autant d’opportunités, la preuve est que Sandy a tout ce qu’il faut pour aspirer à plus.

 

Suite des demi-finales

En raison de contraintes d’horaire, les places pour les demi-finales ont dû être remodelées afin d’accommoder chaque concurrente. Ainsi, ce ne seront pas dix mais bien onze demi-finalistes qui sont en lice pour ce dimanche comparativement à huit dimanche dernier.

Alors, préparez-vous à voir sur scène pour cette deuxième demi-finale Celes, Gisèle Lullaby, Krystella Fame, Marla Deer, Peach, Petula Claque, Sandra, Sasha Baga, Velma Jones, Will Charmer et Zayra.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s