Dossier

L’homoparentalité chez les drag-queens d’après l’histoire de Coco Martiny

Il est vrai qu’il est peu commun chez les drag-queens d’avoir des enfants. Or, l’homoparentalité adopte différente forme et cela ne veut pas dire qu’il n’existe pas d’histoires chez les drag-queens. Afin d’aborder la question tout en demeurant dans le créneau de mon blogue, j’ai eu la chance de m’entretenir avec Coco Martiny, l’un des rares exemples d’homoparentalité chez les drags. Elle a gentiement accepté de se dévoiler sur sa situation familiale ainsi que son parcours, relativement à son rôle de père homosexuel, avec franchise et ouverture. Son histoire lui appartient et ne reflète évidemment pas tous les scénarios, mais demeure un regard intéressant afin de survoler cette réalité. Je vous invite à entrer dans l’intimité de Coco et de vous laisser inspirer par son histoire.

Coco est originaire de Québec. C’est là-bas qu’elle y a fait la rencontre de celle qui allait devenir la mère de ses deux enfants, aujourd’hui âgés de 26 et 28 ans. Au terme de leur relation, Coco a eu besoin de quelques années de recul avant d’avouer son homosexualité. Ce n’est toutefois pas son orientation sexuelle qui était en cause dans la rupture avec son ex-conjointe. C’est après avoir fait la rencontre d’un costumier que l’éveil à sa sexualité s’est fait et de sucroît, son intérêt pour l’univers des drag-queens.

En effet, le costumier dont elle a fait la rencontre employait des gens dans son atelier qui, pour la plupart, pratiquaient le métier de drag-queen en marge de leur occupation principale. C’est à force de côtoyer ces employés que l’intérêt pour la drag s’est dévelopé chez Coco. Cela  s’est malheureusement fait au détriment de son couple puisque son conjoint se voyait dans une relation avec ce qu’il qualifiait de « vrai gars. » Coco est demeuré à l’écoute de ses pulsions. Elle a donc choisi la voie du monde de la nuit.

Son immersion s’est amorcée où trône actuellement le bar le St-Matthew’s avant de se transporter au bar le Drague. Sa carrière à Québc se sera échelonnée sur un peu plus de 10 ans avant de la mener vers Montréal depuis les 7 dernières annés. C’est ici qu’elle fit la rencontre de son conjoint actuel avec qui elle forme un tandem du tonnerre. Étant designer de mode, il permet à Coco de pouvoir développer son personnage en l’aidant à la garder au goût du jour sans toutefois trahir l’esprit du personnage.

Si on fait un calcul rapide, Coco est devenu drag-queen après la naissance de ses enfants. Depuis sa rupture avec son ex-conjointe, Coco voyait ses enfants une semaine sur deux. Le fait de ne pas avoir la garde de ses enfants à temps plein lui a permis d’accorder davantage de place à Coco dans sa vie. Coco est d’avis que les choses n’auraient sans doute pas été différentes si elle avait eu ses enfants à temps complet sinon peut-être une plus grande ouverture. Avant son coming out, et même l’annonce qu’elle était drag-queen, Coco a toujours tenu à ce que ses enfants soient ouverts. En ce sens, elle les a déjà emmené à un défilé de la Fierté. C’était sans doute également une façon de les protéger du conservatisme de sa mère de qui son fils n’a pas pu être épargné. Malgré tout, en bas âge, le fils de Coco s’est amusé à imiter son père.

Néanmoins, l’ouverture dans la famille provient davantage de la fille de Coco. Même si l’un et l’autre sont allé la voir en spectacle, le fils de Coco n’a pas cherché à renouveler l’expérience alors que sa fille continue de l’encourager à chacun de ses passages à Québec. La fille de Coco valorise la hobbie de son père. Elle le respecte dans ses intérêts artistiques. À l’époque, les spectacles étaient filmés. Coco a donc pu se servir de ce matériel pour le montrer à ses enfants avant qu’ils ne viennent la voir pour la première fois. Coco se définit comme un livre ouvert. En ce sens, ce premier pas était nécessaire et allait de soi. Elle leur a même déjà ouvert les portes de sa loge afin que ses enfants soient témoins du processus qui transformait leur père en Coco. Malgré l’amour que Coco porte à ses enfants, jamais ils ne seront en cause dans la fin de sa carrière. Elle reconnaît qu’ils ont chacun leur vie et vice versa. Ils ne sont plus à l’âge d’avoir une telle incidence sur la suite des choses.

Depuis ses débuts il y a près de 20 ans, Coco aura su amalgamer les multiples facettes de sa vie tout en résistant à l’emprise que cherchaient à avoir son ex-conjointe par l’intermédiaire de ses enfants sur ses choix de vie. La fierté qu’elle éprouve pour ses enfants aura teinté son animation en mettant de l’avant son rôle de père, ce qui est plutôt unique. Je ne peux qu’être reconnaissant envers Coco Martiny pour son chaleureux témoignage. En espérant que ce portrait sache être inspirant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s