Critique

Le show de la relève

Hier soir avait lieu au Cabaret Mado le show de la relève né d’une initiative du danseur et chorégraphe Jean-François James. Le spectacle réunissait 13 artistes dont Aleera, Anyta, Barbitch, Bobépine, Kiara, Krystella Fame, Lizzy Strange, Petula Claque, Rawbin, Ruby Doll, Wendy Warhol, Will Charmer & Zénith qui cumulaient tout au plus 2 ans d’expérience. L’un d’entre elle en était même à sa première expérience. L’animation fut assurée par l’élégante Peach qui a ouvert le spectacle avec fougue et aplomb sur la chanson Meet me at the roxy. L’objectif de la soirée n’était pas d’imposer quelque chose aux artistes avec un thème, mais d’en donner plein la vue. Le mandant a été rempli avec succès. Le spectacle faisait non seulement place à la relève, mais également à la diversité avec la présence de drag-queen, de drag-king et de bio-queen. Je voulais revenir sur ce spectacle afin de saluer d’une part le talent qui fut mis de l’avent par les différents artistes, mais également car je trouve important de parler de ce genre d’événement où la relève peut s’émanciper.

Il est difficile de faire une critique globale de ce genre de spectacle puisque chaque artiste a livré des numéros personnels, à son image. Je vais donc vous faire part de quelques-uns de mes coups de cœur de la soirée. Toutefois, avant d’entrer dans le vif du sujet, je vais parler de mon seul bémol. À mon humble avis, le terme « relève » signifie « en début de carrière ». Lorsqu’un artiste livre un premier numéro le soir d’un spectacle consacré à la relève ne signifie pas qu’il fait partie de la relève. L’une des drag-queens en spectacle hier avait fait son audition la veille à Drag-moi, ce qui veut dire que ses trois numéros présentés lors du spectacle signifiaient qu’il s’agissait de sa deuxième, troisième et quatrième apparition à vie. On sait que plusieurs drag-queens participent à Drag-moi pour vivre quelque chose et n’en font plus par la suite. J’aurais donc revu le niveau d’expérience de la relève entre 2 et 4 d’expérience pour parler véritablement de relève.

Or, il n’en demeure pas moins que l’une de celles qui m’a le plus renversé par son numéro en était à sa première expérience comme drag-queen, mais pas comme danseur. Elle s’est donc servie de cet atout pour livrer le seul numéro accompagné de danseurs. La prestation sur la chanson phare de RuPaul’s drag race Sissy that walk était parfaitement maîtrisé. Le look de Zénith flirtait avec l’androgynie puisqu’elle avait conservé sa barbe et n’avait pas de perruque, mais plutôt des couvre-chefs rappelant la royauté. Son numéro était entraînant. Une majorité du public semblait attendre cette prestation avec enthousiasme… du moins c’est ce que les cris qui fusaient de toute part semblait évoquer.

Sinon, Will Charmer, le seul drag-king de la soirée, s’est réapproprié la chanson Be our guest du classique de Disney The Beauty and the beast. Afin de reprendre le concept de lumière de la chandelle, sans se déguiser ainsi, il avait des guirlandes lumineuses en guise de bracelets aux poignets. Son look, un complet blanc scintillant muni d’un chapeau argenté, accompagnait efficacement ce goût de renouveau. Chapeau !

Pour sa part, Kiara a repris les deux numéros qu’elle avait livré dans le cadre de MX Fierté Montréal lors du premier tour. Ces deux numéros m’ont époustouflé comme cela avait été le cas à l’époque. Kiara excelle dans ce genre de numéro où des extraits de chansons sont amalgamés autour d’extraits parlés. Dans son deuxième numéro, elle avait juxtaposé un sketch de Like-moi avec la chanson Telephone de Lady Gaga.

L’un des numéros qui m’a le plus fait rire est sans contredit celui réunissant Petula Claque et Bobépine sur les succès d’ABBA. Il y avait entre ces deux une complicité incroyable qui a donné lieu à un numéro sans prétention, dans le plaisir et ô combien agréable. Leur numéro fut accompagné d’une ovation debout d’une partie du public. Peut-être qu’un nouveau duo est né chez nos drag-queens locales.

Finalement, mon coup de cœur de la soirée revient à Aleera. On ne la voyait plus depuis un certain temps. Cette attente aura été payante puisque son numéro était impeccable sur tous les aspects. Son look et son makeup étaient magnifiques. Sa prestation sur la chanson My heart gets all the breaks ne reposait pas sur une chorégraphie, mais sur l’efficacité de son lip-sync et l’intensité avec laquelle elle a livré son numéro. J’ai espoir que nous la revoyions plus souvent, son talent est à découvrir pour ceux qui ne la connaissent pas encore.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s