Drag-moi - saison 10

Mercredi 26 septembre – 2ème tour d’auditions

Votre animatrice Marla Deer et votre panel de juges composé de la subtile Rita Baga et la toute aussi discrète Tracy Trash étaient de retour en poste pour ce deuxième et dernier soir d’auditions en vue d’une place pour la 10ème édition de Drag-moi. Au moment d’écrire ces lignes, le nom des personnes retenues pour la compétition avait déjà été annoncé sur les médiaux sociaux. Ainsi, qui de Charlie Deville, Emma Nu Syrius, Eva Moist, Kiara, Lana Dalida, Mademoiselle De, Matante Alex ou Rock Bière succèdera à Bobépine ? Dans les circonstances, cette annonce vient teinter mon compte-rendu. Ce fut néanmoins une soirée où le talent était au rendez-vous, mais toutefois un peu homogène. Pour savoir à quoi je fais référence, je vous invite à plonger dans ce dernier compte-rendu des auditions avant le début officiel de la compétition.

 

DEMONE LASLAVE

C’est avec amplomb que Demone Laslave a affronté la scène. L’expérience était au rendez-vous. Malheureusement, elle a fait un choix qui se fondait dans la masse de ce deuxième soir d’auditions. Investie, Demone s’est attaquée à la chanson Call me mother du RuPaul… un choix quelque peu prétentieux. Demone a dès le début du numéro été victime d’un problème avec sa perruque qui en révélait une autre. Elle aurait eu avantage de s’en servir à ce moment puis qu’il se camouflait difficilement malgré sa bonne volonté.

 

SALLY D

C’est avec beaucoup d’audace que Sally D a pris part aux auditions. Il s’agit d’un pari risqué de se lancer dans une telle aventure à cet âge, notamment avec une parodie de la chanson Hallelujah à connotation phallique. Ce pari, elle l’a tenu. L’absurdité du numéro, accentué par ses mimiques, était livré avec une efficacité renversante. L’ovation allouée par le public était amplement méritée. Il y avait d’ailleurs un aspect intéressant dû à l’opposition du look avec le propos de la chanson. Du contenu grivois comme on aime.

 

TAYLOR DEVIL

La capacité de Taylor devil à stimuler son public ne l’aura pas empêché de souffrir de la ressemblance avec Gisèle Lullaby tant pour le look, le makeup et le choix de l’artiste… Lady Gaga. De plus, malgré une chorégraphie bien maîtrisée, elle manquait de fluidité, comme si elle était trop réfléchie, pas assez naturelle. Son énergie et la magnificence de costume auront toutefois été suffisant pour garder le public allumé au point où il y a réservé une ovation bien sentie.

 

RAWXI

C’est sur le le rythme de la chanson River que Rawsi a affronté les planches du Cabaret Mado. Outre des mouvements latéraux, Rawxi n’a rien offert de suffisamment percutant pour espérer se tailler une place sinon un déshabillement qui mettait en lumière les différentes couches de ses sublimes costumes.

 

Nicole KidKat

Imprégnée d’un univers envoûtant, Nicole a réussi à nous faire plonger avec elle dans une marre d’émerveillements. Son numéro orchestré autour de la chanson What you waiting était parfaitement rodé. Elle a su s’approprier la chanson et l’emmenant ailleurs sans toutefois la dénaturer. Il fallait beaucoup de créativité afin d’amalgamer les différents concepts. Il y avait quelque chose d’intéressant qu’il aurait été plaisant de voir se développer.

 

MATANTE ALEX

Véritable star sur Instagram avec près de 10 000 abonnés grâce à ses photos léchées et originales mettant en vedette nombre de nos drag-queens locales. Le défi était d’exporter ce talent sur scène. C’est en compagnie de son image de marque que Matante Alex a foulé la scène du Cabaret Mado sur la chanson I don’t want it all. Le plaisir qu’elle avait sur scène ne pouvait nous laisser indifférent. On avait l’impression qu’elle attendait ce jour depuis longtemps. On ne ressentait pas la nervosité, seulement qu’une grosse dose de bonheur livré avec entrain. Matante Alex sera un adversaire de taille dans la complétion grâce à son sens aigu du timing et son excellente capacité de mise en scène. Le public l’attendait, elle a su répondre aux attentes avec brio.

 

MADEMOISELLE DE

Pour une première expérience sur scène, Mademoiselle De a su tirer dans le mile. Elle a réussi à échapper aux pièges du déjà vu en se livrant à un numéro théâtralement musical. Sa performance était incarnée, magique et envoûtante. Son intelligence du texte transparaissant du regard aux mouvements du corps en passant par l’émotion véhiculée par son visage. Il manquait peut-être un peu de fièvre à son jazz fever, mais nous aurons toute la saison pour le découvrir.

 

MAURA VAN DER WAALS

Magnifique de la perruque aux talons. L’originalité du costume de Maura transcendait d’office la performance avant même les premières paroles de la chanson Carrousel qu’elle venait nous interpréter. Le numéro était impeccable, exécuté de manière saccadée qui flirtait avec le clownesque, en parfaite symbiose avec la chanson. Le numéro était un brin ténébreux et envoûtant. Un numéro conceptuel dans le cadre d’une audition pour un concours où toutes les facettes du métier seront mises à l’épreuve est plaisant à retrouver.

 

EVA MOIST

Cela faisait 4 ans qu’Eva marinait à l’idée de faire les auditions pour Drag-moi. Ces 4 années d’hésitation auront été payantes. La chanson Beware of the dog lui a permis d’affirmer sa sexualité, son énergie et son animalité. Le numéro était entraînant d’un bout à l’autre. Eva a réussi à offrir un numéro duquel émanait une vérité qui arrivait à nous faire oublier que sa proposition avait été mainte fois revisitée lors de ces auditions.

 

COLETTE POUSSÉE

Lorsqu’on affronte la scène de manière aussi colorée, le numéro doit l’être tout autant. Or, il manquait une palette afin de donner du ton à la chanson 1ul. Colette avait une belle énergie, qui aurait toutefois eu intérêt à être mieux canalisée. Se livrer à un numéro plus free style enlève du sérieux à la volonté de participer au concours.

 

MARIANNE SPEAK

Dans un mélange comico-théâtral, Marianne a su offrir un numéro intelligent, dynamique et entraînant. On la sentait incarnée et investie par sa chanson, ce qui lui donnait davantage de coffre. On avait envie de lui dire, comme le dit le titre de sa chanson, Don’t leave this way.

 

STELLA STONE

L’audition de Stella avait une signification particulière. À l’instar de toutes les autres personnes en audition, Stella le faisait comme une étape logique dans sa renaissance. Autrefois entraîneuse de cheerleading, Stella est devenue tétraplégique suite à un accident. C’est sur la chanson Fight song, qui ne pouvait être davantage de circonstance, que Stella s’est emparée de la scène. Une chanson appropriée qui faisait écho à sa vie personnelle. Malgré la teneur semi autobiographique de la chanson. Stella l’a livrée avec le sourire, flirtant même avec le comique. Lorsque Tracy Trash l’a invité à expliquer son histoire au public, elle eut droit à une ovation debout spontanée de toute la salle afin de saluer son courage. Pour moi, il s’agissait bien plus qu’une performance de la part de Stella. J’insiste pour dire que je suis fier d’avoir été présent à ce moment et qu’il demeurera, à mon humble avis, comme l’un des plus beaux moments de drag qu’il m’ait été donné de voir.

 

KIARA

C’est sur la chanson Countdown que Kiara nous a tenu en haleine. Habitée par sa chanson, Kiara a livré une performance endiablée empreint d’une énergie contagieuse. Elle a une façon d’habiter la scène comme nul autre. L’appel de la compétition se faisait sentir. Son regard pénétrant nous happe de plein fouet, impossible de ne pas être enivré par son charisme. Tous ces éléments auront su faire fondre les juges puisqu’elle fut l’heureuse élue de ce deuxième soir d’auditions pour qui on aura fait sonner le golden buzzer.

 

MISTY WATERFALLS

À l’issue d’une soirée avec beaucoup de numéros du même genre, Misty a eu peine à se démarquer. Malgré l’aspect énergique et entraînant nourri par sa chanson Pu$$y, elle a souffert du fait de clôturer la soirée en ayant choisie ce genre de numéro. Le talent n’était pas en cause, mais quand l’offre afflue autant, on ne peut toutes les repêcher. Il fallait trancher et certaines, dont Misty, sont passé au couperet.

 

Bien que je sois d’accord avec le choix des juges, je me permets tout de même de dire que j’aurais aimé voir poursuivre l’aventure Boyart, Nicole Kidkat, Maura van der Waals, Wendy Warhol et, bien entendu, pour tout ce que cela aurait représenté pour elle, Stella Stone. Néanmoins, il faut s’entendre pour dire que le calibre était relevé et que la compétition sera enlevant. On se donne donc rendez-vous la semaine prochaine afin de voir à quel défi nos drags se sont livré. J’espère que celles qui n’ont pas été retenu auront le plaisir de vivre l’expérience malgré tout en prenant part aux numéros des autres… peut-être qu’elles arriveront à prouver qu’elles auraient eu leur place. À suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s