Mx Fierté Montréal 2019

Mercredi 13 février

  • MX FIERTÉ MONTRÉAL 2019
  • Mercredi 20h – du 13 février au 15 mai
  • Cabaret Mado
  • Animation : Rita Baga
  • Présenté par le Cabaret Mado & Fierté Montréal en collaboration avec la boutique Mistr bear, Jonathan Grandolfo, Martin Alarie & Jihef photos

 

Nouveau jour dans la semaine, nouvelle heure. C’est mercredi dernier, le 13 février, que s’amorçait l’édition 2019 de MX Fierté Montréal avec un taux record d’inscriptions de 56 drags qui rivaliseront pour se rendre jusqu’à la finale du 15 mai prochain. C’est près de 10 000$ en prix qui sera remis tout au long de l’aventure, incluant une bourse de 100$ à chaque semaine remise au coup de cœur du public. Plusieurs nouveautés au concours cette année, à commencer par la juge permanente. En effet, c’est sa majesté Nana de Grèce qui prend le relai de Michel Dorion accompagnée chaque semaine de deux juges invité.e.s. Les autres nouveautés sont fortement influencées par la nature du grand prix, c’est-à-dire un voyage à Athènes en Grèce afin d’y présenter un numéro dans le cadre de la conférence du congrès international des Fiertés. Ainsi, lors du premier tour, les drags doivent présenter un numéro en solo, sans accompagnateurs. De plus, cette année, en ce sens, il n’y a aura pas de possibilité de revanche pour ceux et celles qui ne seront pas retenu.e.s. Afin d’amorcer cette édition-ci, s’affrontaient Aizysse, Bambi Dextrous, Bobépine, Demone Laslave, Ladypoonana, Lana Dalina et Mama Denise. Aizysse fut le choix du public alors que Bambi Dextrous a retenu la faveur des juges incluant cette semaine Félix Fournier du club La Voûte et Félicia Dé Merveilles de Fierté Montréal. Je vous invite à replonger dans ce premier tour de piste en mots et en images grâce à la lentille de Bruna Florio.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

LANDA DALIDA

Lana Dalida a trouvé sa niche dans les numéros d’inspiration Broadway ou de l’âge d’or hollywoodien. Malgré son sens de la coordination, ses looks au point et sa théâtralité, le manque de diversité entre ses numéros aura sans doute joué contre elle. Lana Dalida a exploité avec finesse les chansons Freddy my love et I want to be a rockette. Malgré que son passage à MX ait pris fin, il est toujours possible de la voir dans le cadre de Miss Cocktail présenté chaque jeudi au bar le Cocktail.

 

DEMONE LASLAVE

Demone a une énergie scénique qui lui est propre. Il n’y a certes pas deux personnes comme elle. Celle qui complétait son aventure des prochaines Pussycat drags lundi dernier était dans une forme enviable. Déjà en quelques jours, son look et son make-up avaient pris du galon. Elle était préparée à affronter ce concours avec des chansons telles que Werqin’ girl et Sex metal barbie qui allaient talonner le public du début à la fin. Son audace et son intensité n’auront pas été suffisantes à interpelé les juges et le public dû à l’approche similaire de ses deux propositions. Heureusement pour elle aussi, il est possible de la voir cet hiver à Miss Cocktail.

 

MAMA DENISE

Mama Denise a un je-ne-sais-quoi duquel on ne peut rester insensible. C’est sans contredit celle qui a provoqué le plus de réactions auprès du public pour ce premier tour de piste. Or, malgré sa bouille sympathique, ne s’était pas suffisant pour la voir passer au prochain tour. Son dynamisme sur les succès Mas que nada et Proud Mary accompagné d’une expression faciale comme nul autre ne pouvait palier au statisme de ses numéros. Il aurait fallu davantage développer les concepts.

 

LADYPOONANA

Ladypoonana a su faire des choix gagnants grâce à ses chansons pour charmer le public avec l’indémodable Je suis toutes les femmes de Dalida et le succès souvenir Dark lady de Cher. Malgré une approche personnelle dans les looks, Ladypoonana n’a pas su aller au-devant de chansons maintes fois revisitées. Toutefois, son second numéro apportait plus de fantaisies, notamment avec les confettis, mais surtout grâce à l’esthétisme du costume. Ce qui lui accordait un net avantage étaient sa théâtralité et son investissement dans l’interprétation de ses chansons.

 

BAMBI DEXTROUS

Bambi a livré deux performances diamétralement opposées qui lui ont permis de mettre de l’avant sa grande versatilité. D’abord, avec un look alike incroyable de Cher, elle s’est attaquée à la chanson You have’nt seen the last of me tirée du film Burlesque intercalée d’extraits parlers, l’une de ses forces. Son sens du timing, son lip-sync et son interprétation étaient magnifiques. Elle a enchaîné avec un medley de Tim Curry issu du film The rocky horror picture show. Même si elle s’est approprié les chansons, elle est demeurée fidèle à l’esprit du film. Le public lui a d’ailleurs réservé l’une des plus chauds tonnerres d’applaudissements de la soirée.

 

BOBÉPINE

Bobépine soulignait son 2ème anniversaire en tant que drag-queen. En effet, ses premiers pas professionnels se sont faits par l’intermédiaire de MX Fierté Canada pride en 2017. Comme plusieurs artistes cette semaine, Bobépine n’a pas su démontrer le large éventail de son potentiel en proposant deux numéros similaires sur les chansons Mamma mia et Peacock. Son approche enivrante et divertissante était certes ce qui était recherché, mais il aurait fallu de la variante dans son second numéro. Bobépine sait habiter la scène et capter l’attention, mais ce ne fut malheureusement pas suffisant.

 

AIZYSSE

Aizysse a terminé l’aventure avec deux bonnes nouvelles en poche car oui, en plus d’avoir été élu le coup de cœur du public, elle s’est faite adopter par l’incomparable Rita Baga. Aizysse est sans contredit celle qui démontré la meilleure progression depuis les 3 dernières années. Aizysse est une drag-queen sexy et hypnotique grâce à l’accent mis autour de ses yeux. Elle est consciente de ce qu’elle projette et elle sait le mettre à profit. Son make-up hallucinant lors de son premier numéro sur la chanson Dead to me nous a confirmé qu’il s’agit non seulement de l’une de ses forces, mais que ce n’est pas son seul atout. En effet, lorsqu’elle est revenue sur scène lors de sa seconde prestation sur la chanson Pose, Aizysse revêtait une cagoule. Ce n’était donc plus son make-up qui attirait le regard, mais la maîtrise de sa gestuelle et sa façon de nous entraîner dans un univers parallèle.

 

Aizysse et Bambi Dextrous ont encore beaucoup à nous montrer. C’est ce que nous aurons le loisir de découvrir lors des demi-finales qui se tiendront au mois d’avril prochain. D’ici là, on se donne rendez-vous mercredi prochain pour la 2ème soirée du premier tour de piste avec 6 nouveaux/ elles concurrent.e.s prêt.e.s à faire le tout pour le tout afin de démontrer qu’ils/ elle ont eux/ elles aussi leur place dans l’aventure.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s