Drag-moi - saison 11

Mercredi 2 octobre

Mercredi dernier le 2 octobre marquait à la fois le coup d’envoi officiel de cette 11ème saison de Drag-moi, mais également la chance de dire au revoir aux gradués dans l’an dernier à l’occasion d’un court spectacle de style conventum.

À l’issue des auditions, qui ont réunies une trentaine de drags, les juges ont eu de la difficulté à trancher. Normalement, une classe dans le cadre de ce concours-école regroupe un nombre d’étudiants oscillant entre 8 et 10. Compte-tenu du taux record de participation aux auditions et l’offre éclectique, les juges (Barbada, Rita Baga & tracy Trash) ont décidé de rappeler 13 des 29 drags qui y ont pris part afin de leur laisser une ultime chance de se faire valoir.

Outre celles qui ont bénéficié du golden buzzer pour faire leur entrée, soit Lisa Santana, Narcissa et Carmen Sutra, Denim Pussy, Lady Guidoune, Lolita Stars, Misty Waterfalls, Paulette Paillettes, Pythia, RV Métal, Samantha Barnack, Taylor de Vil et Zénith étaient de retour dans l’espoir de se tailler une place. Le défi cette semaine les emmenait dans l’univers des contrats privés (corporatif, mariage, anniversaire, etc.). Je vous invite à (re)plonger dans cette soirée en mots et en images sous la lentille de @emmpicsyou.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À lire aussi : Dossier – Drag-moi : l’héritage

À lire aussi : La couverture officielle de Drag-moi saison 11

 

CARMEN SUTRA

Carmen avait comme défi un contrat de mariage lors duquel elle devait interpréter une chanson qui parle d’amour, mais qui ne soit pas du Céline Dion, car le marié ne l’aime pas. Il fallait prendre en considération le fait que c’était présenté devant un panel multigénérationnel.

Carmen a ouvert son numéro en faisant un clin d’œil à la diva québécoise en entonnant l’une de ses pièces phares, My heart will go on, avant d’indiquer qu’il s’agissait d’une blague et poursuivre avec une chanson de circonstance, When love takes over.

Carmen est une drag-queen avec beaucoup d’énergie. Son défi sera de la canaliser et tenter de mieux la répartir tout au long de son numéro. Cette répartition lui permettra de bâtir son numéro de manière à ce que cette énergie soit le point culminant.

De plus, Carmen prenait possession de beaucoup d’espace, ce qui, dans le contexte de son contrat, n’aurait pas été tout à fait réaliste. Lors d’un mariage, il n’y a pas le même espace que sur une scène qui est faite pour cela.

 

LOLITA STARS

Lolita avait comme défi un contrat pour un 50ème anniversaire souligné dans la salle privée d’un restaurant. Le fêté désirait une chanson anglophone.

Malgré un numéro bien senti et un lip sync impeccable sur la chanson Life on mars d’après la version de la série horrifique American horror story, Lolita ne semble pas avoir tenu en compte tous les éléments de son défi.

En effet, considérant que le fêté soulignait ses 50 ans, il aurait été préférable une chanson d’avantage de circonstance. Afin d’avoir un impact plus important, un look plus glam aurait été à privilégier. Malheureusement, Lolita Stars faisait partie des trois drags à avoir été retranchées.

 

SAMANTHA BARNACK

Samantha avait comme un défi un contrat dans une entreprise lors d’un party d’employés. Son mandat était d’offrir une performance entre 5 et 7 minutes sur une chanson disco.

Dans les circonstances, Samantha a opté pour un medley. Avec une prestation aussi longue, il fallait user d’originalité. Samantha s’est munie d’un look par chanson sans jamais quitter la scène, offrant ainsi plusieurs couches à sa proposition.

On a dit de Samantha que son personnage, toujours dans l’humour, ne se « prend pas au sérieux, mais fait les choses sérieusement ». Outre quelques accrochages, notamment avec les passages masculins lors des chansons qui ont rendu son lip sync difficile, Samantha est demeurée encrée dans sa proposition tout en propageant sa belle énergie.

 

MISTY WATERFALLS

Misty avait comme défi un contrat de fête surprise dans une résidence. Il fallait prendre en considération que les gens qui s’y trouvaient était en mode festif. Le mandant exigeait un mixte de deux chansons parmi une liste d’artistes fétiches du fêté.

Misty a ouvert son numéro sur la pièce emblématique de Dalida, Gigi L’Amorso. Sans sortir de scène, Misty a retiré sa robe et sa perruque, révélant ainsi un look des années 1980s, ce qui lui a permis d’enchaîner avec fluidité vers la pièce suivante, Heartbreaker.

Misty avait un mekeup magnifique. Ce qu’on peut souligner de sa proposition est peut-être un manque d’accessoirisation compte tenu de la simplicité de ses looks. Néanmoins, son lip sync était magnifique et son défi amplement réussi.

 

TAYLOR DE VIL

Taylor avait comme défi un contrat lors d’un spectacle avec des humoristes. À noter qu’elle était la seule drag-queen du spectacle et qu’on voulait d’elle qu’elle arbore un look flamboyant.

Taylor a offert un numéro d’inspiration publicitaire sur la chanson Incognito, qui dans le contexte de sa proposition, faisait également écho à la marque de serviettes sanitaires.

Comme la référence n’avait pas assez d’écho auprès du public, cela a été long avant que celui-ci n’embarque avec elle. Le numéro a culminé avec une référence au diva cup. C’est à la lumière de cette référence que le public a compris le reste de la proposition et a pu esquisser un sourire.

Le look de Taylor était davantage échancré que flamboyant, ne répondant pas à cent pour cent à la contrainte imposée par le contrat. Malheureusement, Taylor de Vil faisait partie des trois drags à avoir été retranchées.

 

PYTHIA

Pythia avait comme défi un contrat lors d’une fête d’enfants, âgés entre 8 et 14 ans. Le mandant était une chanson qui bouge et qu’il n’y ait pas de vulgarité.

Pythia a misé sur un look clownesque aux références western, ce qui n’était pas ce qui était le plus approprié considérant le public cible. Mention spéciale tout de même à son makeup jugé flawless.

Malgré tout, Pythia a offert une belle prestation grâce à un choix de chanson de circonstance, soit Hoedown throwdown de Miley Cyrus. Pythia bénéficie d’une belle présence et sait comment entertainer son public.

 

RV MÉTAL

RV Métal avait comme défi un contrat lors d’une journée d’activités, organisée par une municipalité. Son mandat était d’offrir une performance entre 5 et 6 minutes, présentée sur une place publique en après-midi, sans vulgarité et qui s’adresse à un public de tous âges et de tous les horizons.

RV a livré un numéro qui témoigne de toute l’intelligence de son approche scénique grâce à sa manière si professionnelle de monter ses numéros. À travers un medley de culture populaire, RV est passé de Popa dans la série culte La petite vie à Elvis Priestley en passant notamment par Freddie Mercury et Charlie Chaplin.

Sans jamais quitter la scène, RV a offert les premiers reveal faciaux. En ayant ratissé aussi large, son mandat était hautement réussi.

 

LADY GUIDOUNE

Lady Guidoune avait comme défi un contrat lors d’une fête d’enfants, âgés entre 5 et 11 ans. Le mandant était une chanson qui bouge et qu’il n’y ait pas de vulgarité.

Lady Guidoune a opté pour une approche similaire à son audition en présentant une prémisse, parlée, à son numéro. Celle-ci servait à mettre en lumière le personnage de Lady Guidoune, pourquoi elle était là et qui était l’heureux fêté.

Lady Guidoune a offert un medley nostalgie réunissant notamment La danse d’Hélène, La danse des canards et Brosse brosse brosse tirée de la série jeunesse par excellence au Québec, Passe-partout.

Si l’on se réfère au défi, son look et sa voix d’homme venaient s’opposer à ses judicieux choix de chansons, mais si bien balancé par sa folie et son essoufflant énergie sur scène.

 

PAULETTE PAILLETTES

Paulette Paillette avait comme défi un contrat de promotion pour Fierté. Elle avait comme contrainte de faire une chanson tirée du top 40 et qu’il ne devait pas y avoir de mixte.

Paulette s’est attaquée à la chanson Juice, affublé d’un look de circonstance et d’une belle énergie qui lui confère une bonne capacité à aller chercher son public.

Toutefois, Paulette a souffert de la zone grise qui s’impose naturellement lorsqu’il est question de Fierté. Même si la Fierté s’exprime d’une manière différente pour chacun, il manquait l’aspect promotionnel qui figurait parmi les contraintes du défi. Malheureusement, Paulette Paillettes faisait partie des trois drags à avoir été retranchées.

 

NARCISSA

Narcissa avait comme défi un contrat de mariage lors duquel elle devait interpréter une chanson francophone qui parle d’amour. Il fallait prendre en considération le fait que c’était présenté devant un panel multigénérationnel.

Narcissa a offert un numéro toute en simplicité, mais ô combien incarné, avec un look renversant, sur la chanson Comment je te dirais de Renée Wilkin, finaliste de la deuxième saison de La Voix.

Barbada résume le numéro de Narcissa comme un mandat réussi à 110% et que si elle avait un golden buzzer, « tu l’aurais eu encore une fois ».

 

ZÉNITH

Zénith avait comme défi un contrat dans une grande entreprise lors d’un souper-gala réunissant les employés et les patrons. Zénith avait comme contrainte une chanson qui bouge. On a porté à son attention que Mado ne pouvait y être, alors il était le deuxième choix.

Zénith a opté pour une chanson de circonstance avec Celebration de Madonna. Il a pris soin d’offrir un clin d’œil à Mado lors de son numéro. Tous les aspects du défi y figuraient, notamment les trophées. Zénith s’est amusé à introduire à son numéro des lauréats pour ces trophées à qui il a attribué de véritable discours de remerciements.

Rita Baga salue son offre fraîche dans le paysage drag, c’est-à-dire un personnage gender bending qui s’amuse à se promener d’un genre à l’autre. Malgré sa belle énergie et ses mouvements de danse, Zénith devra statuer au cours de la saison face à son makeup car on sent qu’il se cherche encore.

 

DENIM PUSSY

Denim Pussy avait comme défi un contrat dans une grosse entreprise lors duquel elle devait offrir une performance sur l’heure du dîner. Sa seule contrainte était qu’il de devait pas y avoir de vulgarité.

Outre quelques répétitions dans les mouvements, Denim Pussy a opté pour un look et un concept de circonstance. Elle a offert une prestation énergique sur la pièce Born this way de Lady Gaga.

Un commentaire de l’un des juges a soulevé l’indignation dans la salle. Je ne rapporterai pas les propos et ne prendrai pas part à la discussion, mais je vais tout de même prendre soin de vous partager la publication de Denim Pussy sur son compte Instagram et les témoignages qui en ont découlés.

View this post on Instagram

TRANS POWER 🏳️‍🌈 i’m so happy to be apart of season 11 of Drag Moi! here’s a little snippet of my number for a diversity challenge. this number brought forward something i don’t often talk about here, but is something that i think is important to address, not to elevate drama but to engage in an important conversation. last night a judge implied that my body hair is ~gross~ and that she wouldn’t be able to enjoy a meal with my body hair being visible in my performance. no matter the intention, it’s important to consider the way we look and speak about trans bodies. as a gay transgender man drag is a super empowering, important art form for me as an outlet to talk about my past AND present self. part of my persona is the contrast between my soft feminine paint and the harshness of my masculine body. it has taken me my entire lifetime and a lot of physical pain to get to a place where i am finally confident in the body i was given and it’s something i’m proud to show off in my drag. last night it became really apparent to me how much love and support i feel from my community after this happened and i’m eternally thankful. we need to make space for all types of drag and shift our mindsets to create a community that can feel empowered by their DIVERSITY. 🌈💕🌈

A post shared by DENIM PUSSY (@denimpusssy) on

 

LISA SANTANA

Lisa Santana avait comme défi un contrat dans une grosse entreprise lors duquel elle devait offrir une performance, élégante, lors d’un gala.

Lisa a opté pour une chanson de circonstance avec la pièce Diamonds are a girl’s best friend. Son mandat était réussi.

Toutefois, comme le souligne Rita Baga, Lisa est comme « un diamant brut qu’il faut travailler ». Lisa a une belle énergie, on sait que la scène est faite pour elle, mais il lui reste à mieux build up ses numéros afin de culminer sur un punch.

 

 

Alors, en résumé, Lolita Stars, Paulette Paillettes et Taylor de Vil ont dû malheureusement quitter l’aventure. Mercredi prochain, le 9 octobre, la nouvelle classe composée officiellement de Carmen Sutra, Denim Pussy, Lady Guidoune, Lisa Santana, Misty Waterfalls, Narcissa, Pythia, RV Métal, Samantha Barnack et Zénith auront comme défi le gimmick, c’est-à-dire l’effet wow. C’est un rendez-vous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s