Drag-moi - saison 11

Mercredi 4 décembre

Précédemment à Drag-moi : Le défi de la semaine dernière était orchestré autour des duos. Encore une fois cette semaine, on sentait que la machine est huilée et que les candidats ont pris du galon lors des derniers défis. Ce fut une soirée surprenante, tant pour des duos improbables tels que RV Métal & Carmen Sutra que d’autres qu’on attendait, notamment Lady Guidoune & Samantha Barnack. Mention spéciale aux numéros de Pythia, Samantha Barnack & RV Métal.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À lire aussi: dossier – « L’appel » du drag avec 4 candidat.e.s de Drag-moi 

Mercredi dernier avait lieu le dernier défi de la saison avant la grande finale de la semaine prochaine lors duquel les candidats devaient nous présenter un numéro de comédie. Malgré la maîtrise de ce genre par certains des candidats, ce défi s’est révélé le plus laborieux de la saison. À l’approche de la saison des Fêtes, Marla Deer a imposé aux candidats que le numéro soit concocté autour de la thématique de Noël. Pour l’occasion, le panel de juges était composé de Tracy Trash et de Uma Gahd. Je vous invite à (re)plonger dans cette soirée en mots et en images sous la lentille de @emmpicsyou.

 

SAMANTHA BARNACK

Samantha s’est servie du prétexte du réveillon du nouvel An pour aborder son numéro. La formule n’était pas sans rappeler l’esprit d’Un souper presque parfait alors que Samantha nous faisait l’éloge de son menu des Fêtes en déclinant une pléiade d’éléments de la culture populaire allant de la chanson Le réveillon à celle Lâche pas la patate en passant par la vidéo virale de la dinde noire dans le salon et les Têtes à claques avec son désormais célèbre Willy Waller.

La proposition de Samantha s’est avéré être un fourre-tout. On lui a suggéré de miser davantage sur sa présence scénique et ainsi pouvoir diminuer les accessoires. Comme il y avait beaucoup de contenu, on lui a recommandé également d’élaguer en ce concentrant sur l’essentiel, cela occasionnera moins d’égarement.

 

NARCISSA

Narcissa s’est attaquée à une version parodique de la chanson Santa baby. Dans sa proposition, Narcissa interprétait un personnage qui était enceinte du Père-Noël. Malgré qu’elle ait assumé le concept au maximum, elle a fini par se laisser dépasser par le concept de la chanson. Le numéro s’apparentait davantage à une mise en image des paroles de la chanson qu’à une relecture.

Fidèle à elle-même, Narcissa a livré une interprétation sentie et expressive, jumelé à une présence scénique comme on lui connaît.

 

LISA SANTANA

C’est en déconstruisant la classique Rudolph, le petit renne au nez rouge d’après la chanson du même nom que Lisa Santana a répondu au défi de la semaine. Elle a fait de ce personnage emblématique de Noël un personnage alcoolique sur le déclin qui trouvera la voie de la rédemption en désintoxication.

La proposition de Lisa était intéressante or, ça demeurait un concept disparate. Il lui reste encore à clarifier ses punchs. L’ensemble fur largement compensé par l’énergie qu’elle dégage sur scène.

 

RV MÉTAL

Encore une fois, RV nous a plongé dans un univers bien à lui grâce à un concept assumé jusqu’au bout. Dans sa proposition, RV incarne un vieillard qui a des problèmes de contrôle de soi et qui, conséquemment, cherche continuellement à se masturber devant le sapin. Pour l’aider à palier à cet épineux problème, il doit jouer du violon.

Par l’intermédiaire de cette performance, nous avons pu découvrir les talents de violoniste de RV Métal. Dans sa mise en scène, le personnage incarné par RV Métal meurt, après avoir fait ce qu’il aime le plus dans la vie, et fait le voyage vers le paradis accompagné de son organe génital.

 

MISTY WATERFALLS

Pour sa proposition, Misty a offert une relecture d’un classique de The muppets, le traditionnel The Christmas queen par Miss Piggy. Pour l’occasion, Misty arborait un look de circonstance sans toutefois s’être complètement transformée en personnage porcin. Dans la foulée, nous avons même eu droit au passage de Kermit dont la marionnette fut contrôlée par l’un des accompagnateurs de Misty.

Fidèle à elle-même, Misty a fait preuve d’un lip sync impeccable. Elle a su rendre avec brio l’univers de cette émission phare de la télévision américaine.

 

DENIM PUSSY

Dans sa proposition, Denim incarne une lutine qui entame une révolution car elle n’aime pas confectionner des jouets. Dans sa révolte, elle entraîne deux consœurs incarnées pour l’occasion par Demone LaStrange et Fawn Darling. Dans sa proposition audacieuse, par la nature du contexte de l’histoire, Denim met en scène un Père-Noël qui agit comme un pimp auprès de ces lutines qui finiront par s’éprendre de lui.

Le numéro était solide et reposait essentiellement sur l’énergie et la synergie des artistes en plus de jouir d’une belle construction narrative.

 

ZÉNITH

Pour ce défi, Zénith nous entraîné au cœur du Pôle Nord, dans l’intimité du Père-Noël, alors qu’il nous présentait les dessous de sa thérapie conjugale du point de vue de sa conjointe, la toute aussi célèbre Mère-Noël. Au-delà des pièce Mrs Santa Claus et Momma, Zénith a agrémenté son numéro d’extraits du sketch de l’album de Noël de la populaire émission de Télé-Québec, Like-moi.

https://zonevideo.telequebec.tv/media/37537/noel-avec-jonathan-et-rebecca-sophie/like-moi

Le numéro était bien monté. On sentait surtout le plaisir que Zénith avait à le faire. Des brins de folie furent semés ici et là tout au long du numéro, de la feuille de Gui afin de pouvoir embrasser les gens du public que les seins pendants de Mère-Noël pour illustrer l’émancipation de cette dernière.

 

PYTHIA

L’approche créative et originale de Pythia du thème de la semaine lui aura permis de se distinguer considérablement de ses comparses. Pythia a opté pour un univers gothique aux penchants BDSM. Le numéro était ponctué d’une série de punchs qui ne cessait de nous surprendre, témoignant d’une solide construction de la proposition. La distribution de ce numéro comprenait Pythia en personnage gothique, Charli Deville en Père-Noël trash et un renne en fétichiste du cuir.

Ce surprenant numéro était divertissant. Il vient s’inscrire dans la longue liste d’offres variées qu’a su nous offrir Pythia depuis toutes ces semaines.

 

LADY GUIDOUNE

Initié par la chanson La plus belle nuit du monde, le numéro de Lady Guidoune mettait en vedette une jeune fille qui, le soir de Noël, verra toute la magie de cette fête liturgique s’envoler après avoir surpris sa maman non pas en train d’embrasser le Père-Noël, mais plutôt en plein acte sexuel. La chanson qui accompagnera sa fugue est La laideur de Safia Nolin. Le sort de cette jeune fille ne sera pas de tout repos puisqu’on la retrouvera, en conclusion de cette saga, comme danseuse nue. Malgré cette fin tragique, le numéro était le fun et divertissant.

À l’image de Samnatha Barnack, Lady Guidoune doit apprendre à se faire confiance et ainsi arrêter de palier avec de l’accessoirisation. De miser plutôt sur sa présence.

 

CARMEN SUTRA

À travers une longue épopée musicale, Carmen Sutra est demeurée dans le filon de son numéro en duo avec RV Métal dans lequel ils exploraient une version maison du Kama Sutra en abordant cette fois-ci les rouages de la fellation avec un pamplemousse et une canne de plastique en représentation phallique pour le Père-Noël. Le numéro s’est conclut par l’éjaculation de ce dernier, illustrée par un verre de lait lancé au visage de Carmen par un tierce personnage déguisé en vache. Le mot de la fin : « un bon… chocolat chaud ». Comment altérer notre doux souvenir de ce classique de Carmen Campagne.

Malgré sa nature choquante, le numéro était assumé du début à la fin. Tout comme certaines de ses consœurs, Carmen aurait gagné à élaguer en coupant notamment une chanson.

 

Mercredi prochain, le 11 décembre, ce sera la grande finale. L’ultime chance des nos candidats de prouver leur valeur. Ces dernières semaines, la course s’est avérée plus serrée que jamais. Même si certains candidats ont su se démarquer tout au long de la saison, d’autres candidats sont venus brouiller les cartes lors des plus récents défis. J’ai bien hâte de savoir qui ravira le titre à Rock Bière à l’issue de cette finale qui s’annonce déjà de haute voltige.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s