Entrevue

Heille Queen – Entrevue avec Jess PVM

Jess PVM s’est d’abord fait connaître grâce au podcast 2fxfslematin, qu’il coanime avec Charlie Morin, qualifié par ceux-ci comme étant « votre podcast coquin et seule radio-poubelle homosexuelle de gauche ». Profitant d’une pause de ce projet, Jess s’est lancé dans un autre, soit celui de Heille Queen.

À lire aussi: Dossier – Les drags en mode confinement 

Ce projet est d’abord né d’un fort intérêt de Jess pour l’art du drag qu’il considère comme étant fascinant. Jess s’était détaché ses dernières années de la scène drag montréalaise. Ce détachement temporaire l’a rapidement fait sombrer dans un marathon de RuPaul’s drag race qu’il a dévoré en très peu de temps. Sa reconnexion avec l’art du drag local s’est manifestée lors du Wiggle festival, un événement orchestré par la House of Venus, lors duquel il a pu voir en performance Amanda Lepore, Tranna Wintour et Uma Gahd. Toutefois, l’idée du podcast s’est concrétisée lors du passage de Selma Gahd & Uma Gahd à son émission 2fxfslematin. Il s’est reconnu dans leur approche plus politisée et leur réflexion qui élève l’art du drag au-delà du personnage et du principe de performance.

S’il y avait une chose qui était claire pour Jess dès le départ, c’est qu’il ne voulait pas glisser vers un pastiche de la série d’entrevues Hey Qween menée par Johnny McGovern alors que celle-ci ne mettait de l’avant dans ses débuts que des RuQueens, demeurant ainsi très en surface relativement à l’art du drag, ne mettant ainsi de l’avant qu’un genre particulièrement formaté. Au contraire, Jess cherche à présenter un contre aspect du milieu et décortiquer le milieu sous toutes ses facettes. Il est conscient que l’art du drag est loin d’être figé dans un moule et qu’il est difficile de traiter de tous les sous-aspects qui en découlent, mais il est va tenter d’en aborder le plus qu’il le peut.

Dès les premiers épisodes de son podcast Heille Queen, Jess rompt avec cette approche en offrant une phase qui se décline sur 4 épisodes dans laquelle il reçoit des artistes du milieu queer/ underground dans lesquels nous retrouvons respectivement Phoenix Inana, MX Macbeth, Charli Deville et Heaven Genderfck. Les prochaines phases prévues, si le contexte exceptionnel que nous vivons actuellement se stabilise prochainement, permettront à Jess de survoler différents sujets. Malgré le confinement, nous auront droit d’ici la fin du mois à deux nouveaux opus qui ont déjà été enregistrés, soit avec Barbada et Rainbow, qui seront relayés les 10 et 24 avril prochain. Je vous invite à visiter les différentes plateformes où les épisodes sont disponibles afin de découvrir l’ensemble de ceux-ci. Vous pouvez les retrouver notamment sur le site de CHOQ.ca ou encore, sur Spotify.

Ce fut très intéressant d’échanger avec lui. Lorsque deux personnes qui partagent une passion commune prennent le temps d’échanger, ça peut facilement dégénérer. J’espère que vous saurez avec son podcast en découvrir davantage sur ce milieu qui nous inspire tant. Jess comme moi avons trouvé une confiance dans nos projets respectifs qui nous ont permis de constater que tout est possible quand on y croit

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s