Drag-moi - saison 12

Auditions – Mercredi 23 septembre

C’est le mercredi 23 septembre dernier que prenait son envol la première ronde d’auditions de la 12e saison du concours-école Drag-moi, toujours orchestré par l’incomparable Marla Deer. Mesures sanitaires obligent, le public présent dans la salle était allégé, sans toutefois que l’ambiance généralement survoltée de cette étape-clé du concours n’en soit affectée. Ce sont 8 drags qui ont foulé les planches du Cabaret Mado pour se premier tour de piste, sous le regard attentif des juges invitées Miss Butterfly et Christine Blais, l’agente de Rita Baga, dont AXA, Sissiley Sparkles, Crystal Starz, Iris, Lady Monrose, Lili Kwen, Lulu Shade et Madame T. En saison régulière, les juges invité.e.s se révèlent généralement assez cléments alors que les commentaires formulés cette semaine aux drags en audition par ceux-ci semblaient faire abstraction qu’elles sont toutes jeunes en expérience et que certaines en étaient à leurs premiers pas officiels sur une scène. Je vous invite à replonger dans cette soirée qui a donné le ton sur une compétition qui s’annonce déjà enlevante.

LULU SHADE

À pareille date l’an dernier, Lulu Shade se risquait pour la première fois aux auditions à Drag-moi. L’expérience ne fut malheureusement pas concluante pour elle. Elle s’est reprise avec aplomb au concours Miss Cocktail avant de revenir en force pour sa deuxième chance.

« Leçon de professionnalisme. » – Christine Blais

Lulu a choisi de performer sur la chanson Kill the lights, vêtue d’une tenue qu’elle à confectionnée de ses mains. On sentait la confiance qui s’est installée ces derniers mois qui s’est avérée au service de sa prestation, à tel point qu’elle a su demeurer en contrôle de son numéro et ce, malgré un bogue survenu avant la fin de la chanson. Son professionnalisme a su à la fois mystifier les juges et le public car nous avons tous cru que c’était prévu. La dernière drag que j’ai vu être capable d’improviser dans le même genre de situation est Tracy Trash… c’est peu dire. L’ensemble de sa proposition a permis à Lulu Shade d’être la première à être retenue dans la classe de l’édition 2020 de Drag-moi puisque les juges avaient le pouvoir d’accorder un accès direct à la compétition qu’ils lui ont délivré.

CRYSTAL STARZ

Crystal a profité du confinement pour se faire voir. Mineure à cette époque, cela ne l’a pas empêchée de mettre sur pied et d’être hôtesse de plusieurs éditions du spectacle virtuel Dragtastic live! Cette ambition et cette fougue ne sont pas sans rappeler une certaine Rainbow.

Désormais majeure, Crystal fait le saut du virtuel au réel en affrontant les auditions sur les airs de la chanson You’ll amways find your way back home. Un certain manque de confiance ne lui a pas permis d’épouser entièrement la passion qu’elle a pour ce métier. Elle était néanmoins particulièrement magnifique dans son look.

MADAME T

La thématique mise de l’avant, imposée d’office par son look grâce à sa ceinture de flammes, nous permettait de s’attendre à une proposition plus relevée. Madame T s’est attaquée à la pièce She’s kerosne. `

Malgré un enrobage corrosif, le numéro se voulait plus introspectif afin de nous refléter la personnalité du personnage. Cette personnalité doit maintenant transparaître au-delà des choix esthétiques, mais également dans le jeu en donnant au public plus de jus.

LILI KWEN

Découverte par Marla Deer dans le cadre d’une levée de fonds lors de laquelle elle l’avait maquillée, Lily Queen était de retour dans un contexte plus officiel. Les premières notes de sa chanson, Sugar daddy, et ce qu’elle dégageait en posant le pied sur scène furent suffisant pour convaincre le public de ce qu’elle pouvait offrir.

Il faut dire qu’une majorité du public, déjà restreint, figurait parmi ses supporters. L’énergie que ceux-ci lui témoignaient aurait dû davantage l’alimenter. Or, elle ce ne fut pas le cas. Elle s’est limitée à des va-et-vient de gauche à droite de la scène. Elle maîtrise déjà la féminité et l’aspect langoureux de son personnage, il ne lui reste qu’à travailler sa confiance afin de mieux opérer la scène et de se servir de la vibe qu’on lui offre pour en donner encore plus.

AXA

Chaque saison vient avec son lot de propositions plus marginales. Axa figure parmi ces artistes aux dimensions plus androgynes et libertines. Son univers s’est reflété sur la pièce Venus.

Il y avait une certaine incompréhension de l’intention de départ sinon qu’elle était sensible, personnelle et introspective. Il aurait fallu la travailler davantage afin que le public puisse mieux adhérer à sa proposition. De plus, il y avait des incongruités en ce qui concerne certains aspects du look.

LADY MONROSE

Que de chemin parcouru depuis le dernier passage de Lady Monrose aux auditions de Drag-moi. Sa proposition orchestrée autour de la chanson Out of the darkness (A place where we belong) était sentie et bien livrée grâce à l’exactitude de son lip sync.

La simplicité de son look n’égalait pas la force qu’elle a insufflée à son numéro. Cela ne l’a toutefois pas empêché d’aller chercher le public et de l’emmener avec elle.

SISSILEY SPARKLES

Véritable découverte de cette première ronde d’auditions, Cisely s’avère déjà comme LA menace de qui se méfier. Qui put croire qu’elle donnait vit pour la première fois à son alter ego sur une scène?

Les juges n’ont su quoi lui dire de négatif si ce n’est que la difficulté qu’elle a rencontrée en raison de ses talons trop grands. Sa prestation fut un véritable régal pour l’iris. Sur la chanson peu connue Demain tu te maries, elle a réussi à nous transposer dans un univers parfaitement en contrôle qui nous donnait envi de lui répondre « oui je le veux ».

Dans le cadre d’une seule proposition, Cisely nous démontrait sa force d’interprétation, sa confiance, sa sensualité, son utilisation efficace de l’espace et j’en passe. Vraiment, on a eu droit à un superbe proposition, nous permettant du même coup de prendre connaissance d’un personnage fort qu’il nous tarde de voir évoluer.

IRIS

La proposition m’a laissée mi-figue, mi-raisin. D’abord, mentionnons son choix de chanson : Cherry. Avec l’effervescence d’éléments qui évoquait ce titre sur scène (couleur, mot inscrit sur sa tenue), il était difficile d’en faire abstraction. Déjà, y avait-il une surutilisation?

Iris a pris le temps de nous faire un reveal… mais en n’ouvrant que son manteau, peut-être aurait-il été plus judicieux de le retirer? L’effet est ainsi tombé à plat. Elle avait également une capacité incroyable d’habiter l’espace, mais parfois cela vaut la peine de s’arrêter un peu pour laisser le temps d’apprécier ce qu’elle nous offrait dont la magnificence de son makeup. Plusieurs éléments y sont, à commencer par sa présence scénique, il faut seulement arriver à canaliser le tout et miser sur une meilleure répartition du thème exploité.

Les auditions se poursuivent mercredi prochain, le 30 septembre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s