Portrait

Bijuriya

Issue du domaine de la musique et des arts interdisciplinaires, Bijuriya joindra l’art du drag avec cette même volonté de mixité. C’est à l’automne 2018 qu’elle fera la rencontre fortuite de Pythia, lors d’un contrat dans le cadre de leur profession de jour. Bijuriya pressentait déjà un potentiel intéressant à l’art du drag que ces échanges avec Pythia ont concrétisé, la poussant ainsi à aller de l’avant et de joindre à sa passion artistique tout le spectre queer qui l’anime tout autant. Pythia deviendra alors une forme de mentor dans l’initiation de Bijuriya à cet univers encore méconnu. Chose certaine, il était clair pour Bijuriya que ses origines culturelles joueraient un rôle prépondérant dans l’exploitation de son personnage. En effet, Bijuriya est d’origine indienne, issue de Trinité-et-Tobago, situé dans la mer de Caraïbes. Je vous invite à découvrir le riche parcours de cette artiste montante.

À lire aussi: Le portrait de Suki Doll

Initialement, Bijuriya ne cherchait pas à faire de son personnage un artiste de la scène, mais plus une personnalité du web qui servirait à rallier la diaspora sud-asiatique et queer à l’internationale grâce à la force des médias sociaux. Dès ses débuts, Bijuriya savait qu’elle mettait de l’avant un personnage fort qui explorerait l’art du drag local sous une nouvelle perspective.

Sa première opportunité sur scène s’est opérée au mois de décembre de la même année, à l’occasion de la soirée Alternadrag, menée par un collectif composé notamment de MX Macbeth, Lizzy Strange & Tante Roulotte. Ce moment s’inscrit comme l’un des plus marquants de sa jeune carrière. Parmi les autres réalisations notoires de son parcours professionnel, elle souligne la fois où elle fut invitée au Haus of Baga, menée par Rita Baga, lors de la soirée thématique 1ère fois [au Cabaret Mado]. L’année dernière, Uma Gahd a offert sa tribune dans le cadre du spectacle Illusion présenté à l’occasion de Fierté afin de rassembler un bassin de drags hors village duquel Bijuriya faisait partie. Elle était de retour cette année, deux fois plutôt qu’une, chez Fierté. En effet, Bijuriya était du panel qui a pris part au vox pop sur les différentes communautés drags, aux côtés d’Anaconda La Sabrosa, Big Sissy, Denim Pussy, Mado Lamotte, Rock Bière et Uma Gahd, en plus d’avoir son numéro solo dans l’édition 2020 du spectacle Illusion, relayé sur MAtv en raison des mesures en place dû à la COVID-19. Le spectacle est d’ailleurs disponible, pour une durée d’un an, aux abonnés d’Illico. Elle est fière d’avoir pu agir comme un modèle de visibilité grand public. Bijuriya est également fière d’avoir pu participer à la campagne #BrownDragExist, initiée par Asifa Lahore, la première musulmane ouvertement drag au Royaume-Uni. Cette initiative s’inscrivait parfaitement dans le genre de chose que Bijuriya cherchait à orchestrer en joignant l’univers du drag puisqu’elle cherche à s’inscrire dans une communauté virtuelle.

Bijuriya se plaît à dire qu’elle s’inspire « à la carte », ce qui veut dire qu’elle n’est pas fan d’une personne pour tout ce qu’elle est. Au contraire, elle puise son inspiration d’un peu tout le monde, en cherchant à tirer le meilleur de chacun. Elle voue un grand respect à toutes ces personnes qui vont au bout de leurs idées, même si cela ne s’inscrit pas dans un style qui lui correspond. Elle considère que malgré tout, on arrive à trouver de l’inspiration chez tout le monde. Il n’en demeure pas moins que certains éléments l’interpellent davantage que d’autres comme sa culture, le Bollywood ou encore, l’art contemporain. Une pléiade d’artistes sud-asiatiques l’inspire également. Elle vous invite à visiter la page Instagram « desidragqueens » pour en faire la découverte de quelques-uns.

L’origine de son nom de scène vient d’une chanson éponyme. Le terme, issue de l’hindi, est difficile à traduire en français, mais on peut tenter l’interpréter comme quelque chose d’électrique/ un éclair. Ce nom l’habite depuis près de 15 ans. Il l’a frappé… comme un éclair. Ce nom l’habite inconsciemment depuis déjà plusieurs années. Il n’attendait que de prendre vie.

Je vous invite à suivre Bijuriya sur Facebook et Instagram.

Du 16 au 20 mars 2021, Bijuriya présente un spectacle solo au MAI (Montréal, arts interculturels)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s