DRAG-MOI - SAISON 12, Drag-moi - saison 12

Mercredi 27 octobre

Pour le défi de cette semaine à Drag-moi, Marla Deer avait envie de se gâter en proposant aux candidat.e.s. de produire un numéro inspiré de l’un de ses univers télévisuels ou cinématographiques. En plus de ce numéro, iels devaient en proposer un autre libre sur lequel l’accent devait être mis sur le lip sync. De manière générale, le second numéro a mieux été réussi que le premier. Je vous invite à (re)vivre cette soirée qui impliquait les membres du groupe A composé de Fay Miss, Iggy Zob, Jessie Précieuse, Lulu Shade, Miss Dupré Latour, Victoire Rockwell & Yikes Macaroni.

JESSIE PRÉCIEUSE

C’est sous les traits de Dolnalda que Jessie Précieuse s’est attaquée à une relecture de l’émission Les pays d’en haut. Elle est la seule candidate à avoir poussé la mise en scène jusqu’à la présence d’un décor sur scène. Ce dernier consistait en une rivière autour de laquelle Jessie nous a plongé dans les pièces Depuis le premier jour et Into you, entrecoupées d’extraits du film Séraphin : Un homme et son péché. Sa manière ludique d’offrir un numéro inspiré du terroir, notamment avec des gags bien placés (allô le pot de confiture!) a été saluée par les juges. Elle a su doser son énergie entre les univers musicaux.

De retour sur scène pour se second numéro, Jessie est demeurée dans le thème dans la nature en proposant une gracieuse interprétation de la chanson Le ciel est à moi. Son défi lip sync a été réussi haut la main. Bien que son talon se soit pris dans sa robe, ce qui l’a fait descendre jusqu’à la poitrine, elle est restée professionnelle.

FAY MISS

Fay Miss a arboré un look digne d’une Bond girl glamour. Or, outre l’introduction et la conclusion sur les airs de la musique culte du célèbre agent 007, rien du numéro n’y faisait écho. Pourtant, le choix de chanson, Diamonds are forever, était porteur de possibilités qui s’y prêtaient merveilleusement bien. En revanche, Fay Miss a su mettre de l’avant tous les conseils que la juge Velma Jones lui avait donnés la semaine dernière.  

On lui avait reproché certains écueils dans son lip sync lors du premier numéro qu’elle a su ajuster pour son second. Sa proposition pour celui-ci, sur la chanson Star, était délirante et divertissante, notamment en raison des breloques au niveau de poitrine généreuse qu’elle agitait frénétiquement.

VICTOIRE ROCKWELL

Victoire Rockwell avait la lourde tâche de proposer un numéro autour d’un film culte québécois, Karmina, pour lequel il n’y a plus vraiment d’écho de nos jours. Grâce un mixte solide, croisant des extraits du film à la chanson Et cetera, Victoire a su rendre l’humour absurde de l’œuvre d’origine. Bien que son look reflétât parfaitement le thème vampirique du film, Victoire a peiné à demeurer fluide dans l’incarnation de personnage dans les va-et-vient entre les extraits du film et ceux de la chanson.

Pour son numéro libre, Victoire a fait le choix audacieux d’opter pour une chanson récente, la dernière d’Adele, Easy on me. Les juges lui ont recommandé de travailler davantage l’interprétation lorsqu’il s’agit d’une chanson lyrique, à l’image de ce qu’elle a livré lors de la partie de la chanson qu’elle a interprétée debout.

MISS DUPRÉ LATOUR

La célèbre musique d’Harry Potter a d’abord empli le Cabaret Mado avant que ne n’apparaisse Miss Dupré Latour, venue ensorceler le public. En un coup de baguette, le numéro s’était éloigné de la sorcellerie et avait fait place à une prestation plus dance sur les chansons Gfm et Dark horse. Malgré son envoutante performance, qui mettait un peu de lumière dans un univers plus sombre, les juges auraient souhaité qu’elle se mette un peu plus en danger en amenant la proposition plus loin qu’elle ne l’a fait.

Toutefois, Miss Dupré Latour s’est hyper bien repris lors de son retour sur scène en offrant un numéro sur la chanson Basic. Pour une première fois, on le sentait moins dans sa tête, en parfaite symbiose avec sa chanson.

LULU SHADE

Lulu avait opté la semaine dernière pour les héros de Disney. Elle a revisité le classique Part of your world en y ajoutant des éléments à caractères sexuels. Vêtue d’une robe sirène dorée et armée d’une collection de jouets sexuels, elle a offert une gradation tant les propos insérés dans la chanson que dans le format des joujoux. Tant qu’à jouer cette carte, les juges lui ont suggéré de l’amener plus loin en faisant davantage de clins d’œil au thème.

En seconde partie de spectacle, elle était de retour pour interpréter la chanson Never really over. Son aisance scénique et sa capacité d’occuper la scène ont été salués par les juges.

IGGY ZOB

C’est Iggy Zob qui a obtenu le coup de cœur de Marla Deer. Ainsi, il s’est vu octroyer 2 points supplémentaires. Iggy a offert un look alike convainquant alors qu’il personnifiait le personnage de Negan de la série The walking dead. Il articulé son numéro autour des chansons Lucille et Beat on the brat entre lesquelles il a inséré des extraits de l’émission. Bien qu’il ait su convaincre l’animatrice, les juges sont demeurées sur leur faim. Ils auraient souhaité plus de mise en contexte et une meilleure mise en scène.

Pour son second numéro, Iggy Zob a proposé sa version de la chanson Le monde est à pleurer. Tout y était. Les juges l’encouragent néanmoins à s’accorder des temps de pause.

YIKES MACARONI

Une mauvaise communication a fait en sorte que Yikes s’est retrouvé accompagné de deux complices sur scène. Bien honnêtement, leur présence n’était pas nécessaire au numéro. Yikes nous a plongé dans l’univers de The lord of the rings, non pas en incarnant un personnage, mais l’œil de Sauron, sur la chanson Can’t take mye yes off you. Bien que les juges aient reconnu une valeur au numéro, je dois avouer ne pas l’avoir compris. Comme Yikes n’incarnait pas un personnage à proprement parler, ça vient remettre en question la proposition dans son ensemble. Ce que j’ai retenu de l’explication du principal intéressé, c’est qu’il s’agissait d’une relecture de l’œuvre de J.R.R. Tolkien dans laquelle il incarnait une version homosexuelle de Sauron s’il avait vécu à l’époque disco. Malgré cela, le numéro demeurait divertissant et bien chorégraphié.

Pour son deuxième numéro, Yikes est revenu interpréter Come on Eileen. Le numéro, bien que niché, était entraînant. Il a su le rendre accessible. Cela nous a permis de lui découvrir une nouvelle facette.

La semaine prochaine, place au groupe B qui devra livrer le même défi. La semaine suivante, le groupe A sera de retour avec un défi de création de look d’inspiration jurassique alors que chaque candidat.e.s. devra y intégrer une référence à un dinosaure précis. Le second numéro devra absolument chorégraphié.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s