Drag-moi - saison 12

Mercredi 3 novembre

Cette semaine, c’était au tour de l’équipe de B de recréer l’un des univers (télévisuels ou cinématographiques) de Marla Deer et d’offrir un numéro technique, consacré au lip sync. Chose certaine, celle-ci a mieux répondu au défi que son homologue la semaine dernière. Si la tendance se maintient, avec ce qu’on a vu jusqu’à maintenant, c’est un king qui devrait remporter la compétition encore cette année, complétant ainsi un tour du chapeau. Nous apprenions le retrait volontaire de la compétition de Paulette Paillettes. Cette dernière fut remplacée à pied levé par Emm pour qui le système de pointage sera ajusté afin de ne pas la pénaliser. Outre cette nouvelle venue, nous retrouvions sur scène pour ce défi immersif Crystal Starz, Eden Ashes, Niko Lubie, Serge La Drag, Sissiley & Walter Ego.

SISSILEY

Bien que la compétions n’en soit encore qu’à ses débuts, on sent que Sissiley a grandement gagné en confiance. Sur les airs de la chanson Girl on fire, elle a littéralement enflammé la scène afin d’y transcrire l’univers de Game of thrones. Son interprétation de Deanerys Targaryen était crédible. Mention spéciale à ses peluches à l’effigie de dragons. Son concept était complet et maitrisé.

Lors de son retour sur scène, Sissley s’est attaquée à la chanson Cool girl. Malgré son attitude qui cadrait parfaitement avec la chanson, elle doit travailler son lip sync en exagérant davantage son articulation.

NIKO LUBIE

Niko Lubie a offert un numéro ludique deux en un qui nous a littéralement plongé dans l’univers de Marvel. Grâce à la chanson Come and get your love, la première partie de sa proposition nous emmenait dans l’univers de The guardians of the galaxy sous les traits de Star Lord. La seconde nous offrait la version de Thor vue dans Avengers : Endgame, sur les airs de la chanson Thunder. Quoiqu’un peu longue, la transition entre ses deux sous-univers était bien ficelée et assurait ainsi une belle progression narrative. Son énergie contagieuse était encore une fois au service de son numéro.

Pour son second numéro, Niko Lubie a littéralement conquis le public grâce à sa prestation des plus habitée et incarnée de la chanson Danza kuduro. La scène et lui ne formaient plus qu’un tellement il sait l’occuper.

EDEN ASHES

Comme l’ont souligné les juges, le choix de personnage d’Eden était surprenant, mais la proposition si intéressante. En effet, elle a choisi de défendre celui de Moira O’Hara, la bonne, de la série horrifique American horror story. Afin de refléter la version jeune et vieille du personnage, Eden a opté pour un makeup de style Two-Face. Toutefois, elle a passé beaucoup trop de temps en fond de scène avant de révéler le résultat. De plus, son côté vieille femme aurait gagné à être plus accentué. Son numéro s’est articulé autour des chansons Scary scary sexy lady et S&M.

Pour son second numéro, Eden était de retour sur scène afin de défendre la chanson Problem. Malgré sa belle énergie, elle aurait gagné à travailler davantage sa proposition.

WALTER EGO

Velma Jones l’avait mis au défi de laisser de côté la danse afin de montrer une autre facette de son alter ego. Chose promise, chose due. Walter Ego devait dépeindre l’univers des vilains de Disney.  Pour s’y faire, il ne s’est intéressé qu’au personnage d’Ursula, l’un des plus iconiques de la franchise, mais dans une version gender fluid. Le numéro était principalement construit autour de la chanson Poor unfortunate souls, entrecoupée d’extraits du film The little mermaid. Son costume était incroyable et son numéro tout simplement impeccable.

Walter a poursuivi sur sa belle lancée avec un autre numéro non dansé sur la chanson Chuis bo. Une expérience narcissique à son plein potentiel : admiration de soi devant un miroir et autosatisfaction sur sa propre personne. L’attitude qu’il a adoptée cadrait parfaitement avec la chanson. Il est à noter qu’il a pris le temps de se démaquiller et de se remaquiller. Dans un tel contexte, ça ne passe pas inaperçu.

CRYSTAL STARZ

Celle qui fut nommée comme coup de cœur de Marla Deer et qui, de surcroit, s’est vu octroyer deux points supplémentaires, a offert un numéro tiré de l’univers carcéral d’Unité 9. Comme Crystal Starz défendait le personnage de Shandy, les choix d’extraits issus de l’émission concordaient parfaitement avec le choix de chanson, Bitch. Le numéro était excellent, bien incarné et avec une série de gags bien intégrée. Les transitions entre les chansons et les extraits étaient impeccables. Et que dire de son incroyable connexion avec le public.

Pour son second numéro, Crystal s’est attaqué à la chanson Super bass. Lorsqu’elle ne fait pas face à un défi, Crystal a tendance à se calquer elle-même et toujours offrir des numéros similaires. Il n’y a rien à redire sur ce qu’elle dégage sur scène, mais il serait intéressant qu’elle se mette un plus en danger.

SERGE LA DRAG

Avec la verve qu’iel avait sur scène, nul n’aurait cru que Serge avait passé la nuit à l’hôpital. Sa proposition décalée, campée autour du personnage déglingué de Dolores, dépeignait parfaitement l’univers de l’émission Les Bougon. Son numéro s’est principalement intéressé à l’épisode dans lequel le journal intime du personnage est retenu par un éditeur pour en faire un livre. Afin d’appuyer sa proposition, Serge a opté pour la chanson Provocante. Bien qu’il soit intéressant de découvrir un nouvel alter ego, le numéro manquait de contenu. Il a rapidement fini par tourner en rond, il ne reposait que sur la force du personnage qui était parfaitement défendu.

À l’instar de son confrère, Serge est revenu sur scène avec un tout autre makeup afin d’offrir une performance sur la chanson Chewing gum fraise. Son investissement total au numéro l’a rendu superbement divertissant.

EMM

Considérant le court délai qu’elle a eu entre le moment d’apprendre qu’elle joignait la compétition et le jour de la rentrée scolaire, elle fut autorisée à ne faire que le second défi de la soirée. Elle a décidé d’interpréter la chanson In this place avec un charmant clin d’œil au personnage de Vanellope dans Wreck-it-Ralph. Les juges espèrent voir une meilleure différenciation entre le personnage et la personne derrière celui-ci. En ce qui la concerne, laissons la chance au coureur, elle vient de joindre la course.

À la différence du groupe A, le prochain défi de celui-ci n’impliquera pas de dinosaures. Toutefois, il nous fera revivre l’ère de glace avec ce que Marla a joliment nommé « le MET gala de la préhistoire ». Ça promet.

Il est à noter que je ne couvrirai pas le concours la semaine prochaine en raison d’un conflit d’horaire. Je vous retrouve donc dans deux semaines.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s