Portrait

Stella Stone: La vie sans retenue

Article écrit par Edward Sanger

Un événement peut chambouler, de manière brutale, notre parcours de vie. Pour Stella Stone, grâce à l’art du drag, cela a pu trouver un moyen de se redécouvrir et de recommencer à neuf.

À lire aussi: Le portrait de La Freak du Show

Stella Stone est une drag-queen montréalaise unique en son genre. Dans le métier depuis février 2017, elle brille par ses maquillages uniques, ses looks magnifiques et ses performances théâtrales marquantes lors de ses passages au bar Le Cocktail.

L’origine de son nom a plusieurs facettes. Pour Stella, cela vient du côté coquin et esthétique du film A Streetcar Named Desire, sorti en 1951. Replongez-vous dans la scène mythique du personnage de Stanley, joué par Marlon Brando, alors qu’il hurle désespérément le nom de sa bien-aimée Stella, jouée par Kim Hunter, dans le but de la reconquérir.

Pour Stone, c’est une référence à l’actrice Sharon Stone, mais également, un clin d’œil au cannabis et la comédie.

Stella Stone se définit comme une Barbie malléable et versatile, elle sait bouger grâce à ses expériences de cheerleading et ses connaissances théâtrales qui lui permettent de donner de l’émotion dans ses chorégraphies.

Pour le monde du drag, elle savait déjà qu’elle voulait en faire depuis qu’elle est toute petite. Grâce au phénomène de RuPaul’s drag race, mais plus spécifiquement grâce au vidéoclip Supermodel de son hôtesse, RuPaul, et ses collaborations avec Viva Glam, Stella a été impressionnée que ce jeune mannequin de l’époque était en fait un homme portant des talons, du maquillage, des robes et une perruque. Elle a été l’une de ses inspirations depuis le jour où Stella a compris que cet l’univers du drag était fait pour elle.

Un accident qui changea tout

Stella Stone a énormément de bagage dans le domaine du cheerleading. Pilier de soutien dans une équipe, il occupait le poste de base arrière. C’est le poste qui se charge de l’équilibre et du centre de gravité du groupe ainsi que de celui qui est propulsé dans les airs.

Le 27 mars 2016, tout a changé en raison d’une collision entre elle et une autre coéquipière. Lancée à plus de 6 pieds au sol, Stella a malheureusement atterri sur la colonne cervicale. C’est à moment-là que tout a basculé.

« Comme un ordinateur, mon corps s’est arrêté. J’étais immobile, mais j’étais apte mentalement. Tout s’est passé vite et j’ai été amené aux urgences rapidement. On me questionnait, je sentais la froideur de la table où j’étais allongée. »

Stella Stone

À cause de cela, Stella a eu deux cervicales cassées, une légion incomplète à la moelle épinière et une mobilité très réduite. Les médecins avaient prédit que ces chances de survie seraient très faibles.

Déjouant tous les pronostics, Stella Stone a mis toute sa volonté et ses efforts pour recommencer à apprendre à bouger. Un mois après son accident, elle commençait tranquillement à remuer son corps.

En juillet 2016, soit 4 mois après cet accident, elle a réussi à remarcher.

Malheureusement, les blessures dans le domaine du cheerleading sont très sérieuses. Certaines personnes s’en sortent avec des mineures ou qui implique un temps de repos imposé par les docteurs. D’autres doivent, avec tristesse et déception, mettre un trait sur leur passion. Cela a été le cas pour Stella.

Le coup a été dur à encaisser pour elle, mais heureusement, elle trouva une passion de substitution : l’art du drag.

Une ascension en douceur

Le parcours de Stella n’a pas été qu’un long fleuve tranquille. Elle s’est battue et a donné beaucoup d’énergie pour devenir la personne que nous connaissons aujourd’hui dans ces performances.

Tout d’abord, durant la période de juillet 2016 à décembre 2020, sa maman s’est beaucoup occupée d’elle depuis son accident. Durant cette période, cette grande dame a énormément donné pour s’occuper de son enfant et l’aider le plus possible pour retrouver sa mobilité. Avec des hauts et des bas, de la réadaptation et de la physiothérapie, la relation entre Stella et sa mère s’est renforcée. L’amour et le bonheur que sa maman lui a donnés ont été l’une des sources d’inspiration pour cette jeune artiste.

Par la suite, Stella a participé aux débuts du blogue En Mode Drag aux côtés du fondateur : Philippe Caouette. Ce dernier avait été aux côtés de Stella durant leur formation dans les cadets.

Le blogue En Mode Drag a été l’un des points de départ pour Stella pour découvrir le monde du drag. Cela s’est concrétisé lorsqu’elle a participé à l’une des premières soirées « En mode drag » se met en mode drag, initialement présentée au Centre communautaire LGBTQ+ de Montréal, avec les drags Barbada, Bobépine et Wendy Warhol.

Également, c’est en sortant les jeudis soir au Bar le Cocktail, pour voir Miss Butterfly, Michel Dorion et leurs invitées, qu’elle a décidé d’entrer dans la fosse aux lionnes.

« Maintenant, que j’avais le temps, je voulais en faire et me jeter dedans. »

Stella Stone

Et c’est en février 2017, À l’occasion de l’anniversaire de Michel Dorion, en revêtant un look inspiré de Rihanna, que Stella Stone est née.

À ce jour, elle a appris une leçon, que l’art du drag lui a permis une deuxième chance. Une nouvelle façon de se découvrir, de pousser ses limites, de lui inspirer des nouvelles connaissances, mais aussi de prendre son temps pour se donner des objectifs.

Une inspiration sans limite

À chaque fois que Stella Stone fait du drag, elle considère cela comme un entraînement. Les performances, les chorégraphies, porter des talons pour améliorer sa mobilité et innover dans ces techniques de maquillages, car ses paumes de mains ont également changé depuis son accident, font qu’elle s’est investie corps et âme dans sa passion qui est devenue une substitution au cheerleading.

Inspirée à se donner à fond, des consœurs comme Lizzy Strange, Miss Butterfly, Michel Dorion lui ont servies à titre de mentor pour se permettre de se démarquer. C’est surtout aussi grâce aux connaissances théâtrales et par la confiance que dégage Bobépineque notre artiste s’est lancée dans ce domaine.

Également, le soutien des membres de sa famille l’a encouragé à être la personne qu’elle est devenue. L’excentricité de sa maman et la manière que ses grands-mères ont pour se maquiller sont un clin d’œil pour rendre hommage à ces femmes ainsi qu’à celles de sa famille. Pour son père, cela a été leur relation d’amour améliorée entre un père et son fils pour que Stella puisse évoluer dans sa passion.

Petit à petit, ses efforts ont porté leurs fruits. Elle a pu donner le meilleur d’elle-même dans des spectacles comme Les Jeudis 3D, C’est juste lundi ! Place à la relève, Strange Night et dans des levés de fons au Cabaret Mado.

Quand elle n’est pas sur la scène, on peut retrouver Stella dans différents lieux pour encourager ses sœurs avec un pepsi et une rondelle de lime, symbole de sa plus grande victoire : être sobre depuis 3 années pour profiter et croquer la vie à pleines dents.

« Sans la drag, on ne connaîtrait pas Stella comme elle est. Je suis fière d’être une drag-queen avec un handicap de mobilité car la drag, c’est comme le cheerleading, bien que j’avais l’habitude de travailler avec une équipe, je n’ai pas perdu la main pour faire ma passion. »

Stella Stone

L’art du drag a permis à Stella Stone de réapprendre à vivre, de réapprendre à se connaître et de prendre plus de risque pour le plaisir. Pour elle, on a juste une vie. Anciennement préposé aux bénéficiaires, elle a maintenant pris sa passion pour en faire un plaisir de la vie et d’en profiter un maximum et de chérir chaque moment.

Pour une personne qui a déjoué le destin et la malchance, Stella Stone est la preuve que malgré tout, un miracle peut subvenir. La volonté de ne pas lâcher, malgré que les chances soient contre nous, montre qu’on peut atteindre ses objectifs et ses rêves, même devant les obstacles les plus difficiles à franchir.

« Si jamais tu as un background. En théâtre, en dance, en n’importe quoi, je pourrais continuer la liste. Si cela te donne une étincelle pour faire de la drag, va avec cette notion-là. Cela m’a sauvé la vie. En Mode Drag m’a donné les clés pour commencer le début. »

Stella Stone

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s