Entrevue

Rainbow

Lauréate du prix du meilleur makeup à l’occasion du dernier gala des drags, Rainbow sait ajuster son maquillage à son look. Rainbow porte bien son nom lorsqu’on considère la vaste palette de couleurs avec laquelle elle arbore ses différents looks. Déjà très présente sur les réseaux sociaux lorsqu’elle est en spectacle ainsi qu’une sélection de tutorielle en ligne sur Youtube, Rainbow a su bien faire usage de la nouvelle fonctionnalité de Facebook et ses directs. Rainbow en profite, avant de monter sur scène, pour livrer à son public une nouvelle formule de tutorielles qui jusqu’ici, semble connaître un certain succès. Rainbow n’a aucun cours de maquillage. Son talent lui vient des vidéos qu’elle a regardées sur internet et du temps qu’elle a consacré à mettre le tout en pratique. Elle rend, d’une certaine façon, la preille en faisant maintenant ce dont il l’a inspiré. Découvrez, sans artifices, les dessous du makeup chez les drag-queens grâce à Rainbow.

1. En tant que drag-queen, considères-tu l’art du maquillage comme un atout?

C’est évident que ça aide beaucoup. Il y a plusieurs facteurs qui influencent comment on doit se maquiller, notamment la morphologie du visage ou encore la salle dans laquelle on va performer. Moi par exemple, j’ai un oeil plus technique. Je suis davantage en mesure d’ajuster mon maquillage aux circonstances. Le but est surtout d’arriver à se féminiser Même si certains n’en veulent pas, je peux me permettre également de pouvoir aider les autres. Le simple fait d’avoir un avis extérieur. Bref, la manière de travailler un visage diffère d’un à l’autre. Il faut savoir s’ajuster et bien connaître ses traits.

2. Est-ce que cela augmente les attentes qu’on aurait face à toi?

Oui et non. Oui, dans le sens où les gens en attendent toujours plus de moi. Comme je suis très active sur les réseaux sociaux, Facebook et Instagram, on a facilement accès à ce que je fais. Je nourris d’une certaine manière leur appétit. Inversement, en me comparant à mes collègues de travail, sans dénigrer leur travail, j’arrive à me renouveler un offrant un makeup diffèrent soir après soir. La pression qu’il pourrait y avoir, je ne la ressens pas, puisqu’ils savent que j’essaie toujours quelque chose de nouveau. À mon goût personnel, j’arrive habituellement à obtenir un beau résultat. Mon visage au final s’avère un terrain de jeu avec lequel j’ai beaucoup de plaisir à expérimenter. De ce que je sais, rares sont celles parmi les drag-queens qui vont chercher à se spécialiser en maquillage. J’essaie de tirer mom épingle du jeu avec ça.

3. Jusqu’où serais-tu prêt à te rendre avec cette expertise? Est-ce que tu limites Rainbow à un personnage de drag-queen?

Je ne me fie pas seulement aux styles que j’ai déjà arborés. Ce qui est dommages actuellement dsns le milieu c’est qu’on t’engage un soir pour faire plusieurs numéros. Alors, tu ne peux pas te permettre un maquillage trop développé. Lorsque le contexte s’y prête, comme à l’Halloween, où j’étais shootergirl. Je m’en suis permis un peu plus. J’étais déguisé et maquillé en lapin. Ce n’était pas un maquillage pour lequel on me connaissait, mais qui rejoignait néanmoins mon personnage. Je n’ai pas nécessairement eu l’occasion d’être engagé pour des contrats autres que ce pour quoi je suis reconnus. En 4 ans, j’ai pu expérimenter plein de choses. Ça m’a également permis d’explorer le burlesque grâce à certains contrats

4. À quel point considères-tu comme essentiel le maquillage comme essentiel pour une drag-queen?

À mon avis, dans l’ordre, ce qu’on remarque chez une drag queen, dans l’odre: le maquillage, le costume, la cheveu. Lorsqu’on demande à quelqu’un ce qu’il a remarqué quand il a vu une drag-queen, c’est certainement le fait qu’il trouvait qu’il s’agissait d’une vraie femme. Cela veut donc dire qu’on remarque le maquillage en premier lieu. Toutefois, lorsqu’on parle d’une performance scénique, la présence compte pour beaucoup également. C’est une combinaison entre l’un et l’autre. Je ne fais pas mention ici du milieu underground où c’est davantage des concepts, c’est-à-dire qu’on cherche pas à offrir une représentation féminine. Quelqu’un de plus mainstream, comme moi, doit investir sur le maquillage et s’investir en ce sens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s