Portrait

Peggy Sue

Présente dans le milieu des drags depuis près de 9 ans, Peggy Sue ne laisse personne indifférent. Son incursion dans cet univers s’est amorcée dans le cadre d’une levée de fonds lors de laquelle elle présenté un numéro en trio avec Barbada et une certaine Glossy Bottox. Sa carrière a véritablement pris son envol à Dream académie suite à son audition. Par la suite, les choses se sont enchaînées pour elle. Replongez avec moi dans le parcours de l’une de nos plus grandes diva-drags à Montréal.

Sa décision d’avoir arrêté son choix sur le nom Peggy Sue lui vient d’un livre qu’elle a lu lorsqu’elle était au primaire qui s’intitulait Peggy Sue et les fantômes. Ce nom cadrait tout à fait avec ce qu’elle cherchait, c’est-à-dire un nom de scène féminin et original, mais qui ne soit pas usuel.

Le genre de drag auquel Peggy s’identifie a depuis toujours jaolonné sa carrière. Elle s’est toujours définie comme une drag-queen chic, glamour, diva, et dans l’opulence. Dans cette optique, ses inspirations artistiques y sont étroitement liées. Peggye Sue admire Cher, Dalida et RuPaul.  D’autres grandes dames de la chanson ont su l’inspirer l’également pour ses numéros telles que Whitney Houston ou Shirley Bassey. Plus près d’elle, Peggy voue un repect pour des drag-queens d’ici qui ont et qui continuent de façonner le milieu par leur détermination et leur amour du métier. Elle pense entre autres à Mado, Nana, Michel Dorion, Monsieur Michel, Rita Baga, Miss Butterfly, Tracy Trash et celle qui deviendra sa mère de drag, Barbada.

Relation qui unit Peggy Sue et Barbada est intense et sincère. Au fil des ans, leur relation a grandement évoluée. Ce que Peggy admire de sa mère est son professionnalisme et son immense passion du métier. Leur relation ne s’est pas construite autour de conseils prodigués, mais bien la franchise, d’oser dire les vraies choses. Leur relation est à ce point aujourd’hui où nul ne pourrait passer l’un de l’autre.

Les faits marquant de la carrière de Peggy Sue sont sa victoire surprise à Miss Cocktail en 2011, lorsqu’elle a remporté numéro de l’année à l’occasion du dernier gala des Dreamies, son premier spectacle de production Apocalipstick avec Kitana, son numéro de Dalida avec Monsieur lors de l’avant-dernier Mascara ainsi que son spectacle solo consacré à Cher.

Après une carrière bien remplie et savamment orientée, Peggye Sue a envi de se mettre au défi pour la prochaine année, de sortir de sa zone de confort. Elle veut montrer de nouvelles facettes de son personnage. On lui souhaite que ce renouveau lui réussisse. Actuellement, Peggy en pause pour en encore quelques semaines. Elle nous reviendra en grande forme prochainement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s