Entrevue

Hors série | Christine Morency

Christine Morency est une humoriste de la relève en pleine ascension. Ancienne improvisatrice au sein de la Gailaxie, elle s’impose déjà par son style singulier qui ne passe pas inaperçu. L’appel de l’humour arrive à point nommé dans sa vie. Christine Morency a une personnalité d’un naturel sans pareil qu’elle arrive à contourner le parcours de l’École Nationale de l’Humour en se lançant de manière autodidacte dans l’univers effervescent de l’humour québécois. Christine a reçu l’an dernier l’invitation de Rita Baga pour lui succéder comme animatrice du Gala des drags. Elle a accepté de revenir sur son expérience à la barre de cette soirée qui célèbre l’excellence de nos drags locales, à Montréal.

 

Lors de ton introduction, tu as cité des drag-queens, était-ce écrit pour toi ou tu les connaissais ? Que connaissais-tu de l’univers des drags montréalaises avant d’animer le gala ?

Rien n’était écrit. C’était de l’impro, du crowdwork. C’était réfléchi, mais pas écrit. Ce que j’avais sur mes cartons, c’était uniquement les noms des drags qui présentent tel ou tel prix.

J’ai une bonne connaissance de l’univers des Drags! J’habite dans le coeur du village gai depuis maintenant 5 ans. J’ai fait de l’impro à la Gailaxie et je me suis moi-même fait dragger quelques fois pour performer! LADY MORENCY!  (photo en pièce jointe)

Je l’ai souvent dit, mais l’univers des drags est tellement inclusif. TOUT le monde a le droit d’être magnifique. Je ne me suis jamais sentie aussi femme, aussi belle et aussi confiante que dans l’univers des drags!

 

Comment cette occasion s’est-elle présentée à toi ?

C’est Rita Baga (JF) qui m’a demandé d’animer. Elle me connait de l’impro. Vu que je l’aime d’amour, j’ai dit oui.

 

Étais-tu familier avec la communauté LGBTQ+ qui était majoritairement présente dans le public ?

Je suis familière avec la communauté LGBTQ+… Mais pour moi, ça ne faisait aucune différence. Mon humour ne change pas que tu sois straight, lesbienne, gai, bi, trans, queer, name it! Y’a moi, en face d’un public, that’s it. 🙂

 

As-tu eu à adapter ton humour ? Si oui, de quelle manière ?

J’avais surtout l’impression d’être devant une gang de chum (la gang du Mado) et d’avoir la job de faire lever le party. Ce qui n’est pas un mandat facile quand tu es devant une gang d’entertainer.

Comme je te le disais plus haut, je connais beaucoup l’univers des drags. Je suppose que je connais les paramètres pour faire rire les gens qui baignent dans ce milieu là et ça, ça m’a aidé. Ceci dit, j’ai pas l’impression d’avoir eu à adapter mon humour. Au contraire. Je pense que naturellement, mon humour rejoint plus l’univers des drags que le public de Radio-Canada. 😉

 

Quel a été ton plus gros défi ? Avais-tu déjà de l’expérience en animation ?

J’ai peu d’expérience en animation… Mais j’ai 10 ans d’impro ‘’derrière la cravate’’ (quelle expression macho) et une carrière qui débute en humour.  Le stage me fait pas peur.

Mon plus gros défi, c’était de faire rire des gens qui sont drôles, de divertir des gens qui ont pour plus grande passion le divertissement.

 

Quel souvenir gardes-tu de ton expérience comme animatrice de gala ?

J’ai eu BEAUCOUP de fun! Si c’était à recommencer, je préparerais un numéro d’ouverture moins improvisé avec plus de roast.

 

Qu’est-ce qui t’as le plus marqué de la part des drags ce soir-là ?

Elles ont été concises! On a presque pas eu de retard avec des discours interminables! 😀

Si tu avais à nous citer quelques moments forts, quels seraient-ils ?

J’ai découvert Landon Cider. WOW, tabarnak!!

Gabrielle Destroismaison. Meilleur comeback ever. Des drags saoulent qui hurlent ET CETERA, je vois pas c’qui se fait de mieux à Montréal.

Le partage ‘’à coeur ouvert’’ de mon plus grand fantasme : Pascale McCoy (la dj du Mado). Je suis straight, mais c’femme-là remet tout en question : elle est MAGNIFIQUE!

Le retour de l’entracte : L’alcool gratis pis le reste de mon animation bien pompette. Sur un show régulier, je ne prend JAMAIS une goutte d’alcool. Je veux avoir le plein contrôle.

Mais animer le Gala des drags, c’était comme être en famille! C’était vraiment l’fun de me sentir aussi à l’aise et de me lâcher lousse sur le party!

 

Si l’opportunité s’offrait de nouveau à toi, accepterais-tu ?

Si mon horaire le permet, absolument! J’aurais encore plus de fun cette année, parce que comme les gens qui ne me connaissaient pas m’ont découvert l’an passé, je pourrais me permettre d’aller encore plus loin dans mes jokes, dans le ‘’roastage’’!

 

Quel est le point de vue d’une humoriste sur l’humour des drags ?

Haha! Moi l’humour des drags, j’adore ça! C’est trash, c’est nasty, c’est bitchy. Ça me parle beaucoup.

L’humour pas de filtre, criss que j’aime ça!

 

Pour suivre Christine Morency sur les médias sociaux, c’est ici:

Facebook

Instagram

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s