Drag-moi - saison 11

Mercredi 20 novembre

Précédemment à Drag-moi : Le défi de la semaine dernière était orchestré autour du Jukebox, soit un style musical imposé pour chacun. Il s’agissait là d’une occasion qui a contraint plusieurs candidats à sortir de leur zone de confort. Mention spéciale aux numéros de Denim PussyLady Guidoune, Misty WaterfallsPythia & Zénith.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

À lire aussi: l’entrevue avec Nicky Gee – Queen’s night: la nouvelle soirée de drags à Québec

Mercredi dernier avait lieu le huitième défi de la saison lors duquel les candidats devaient nous présenter un numéro construit autour d’une comédie musicale. Pour une rare fois depuis le début de la compétition, les candidats sont demeurés pour la plupart dans leur zone de confort car la comédique musicale qu’ils ont obtenue cadrait dans leur style respectif. Marla Deer avait fait voter préalablement les candidats parmi un banque de comédies musicales qui regroupait des dizaines de titres celles qui les interpellaient le plus. Ce sont celles ayant obtenu le plus grand nombre de vote qui furent distribuer pour le défi de la semaine. Pour l’occasion, le panel de juges était composé de deux gagnantes de Drag-moi, soit Kitana, de la saison université, ainsi que Velma Jones, de la 7ème saison. En raison de contraintes hors de son contrôle, Narcissa n’a pu se rendre sur les lieux afin de présenter son numéro inspiré de Starmania. Je vous invite à (re)plonger dans cette soirée en mots et en images sous la lentille de @emmpicsyou.

 

ZÉNITH

Zénith a hérité de la comédie musicale Charlie and the chocolate factory.

Sous les traits du désormais célèbre personnage de Willy Wonka, Zénith a su reproduire sur scène l’esprit du film avec toute sa gloutonnerie (mention spéciale au personnage campé par Rock Bière).
Malgré la force de ses figurants, composé notamment de LaDrag On-Fly et Jean-François James, Zénith a réussi à garder l’attention sur lui notamment grâce à un lip sync impeccable et un costume de circonstance. Le seul bémol reviendrait au fait qu’il n’ait fait chanter qu’un seul personnage et pas les autres.

MISTY WATERFALLS

Misty Waterfalls a hérité de la comédie musicale Mean girsl.

Outre son costume qui aurait pu être davantage « drag » pour incarner le personnage de Cady Heron, Misty a offert un numéro magnifiquement construit dans lequel se trouvait une variété de détails.

Tout au long de sa performance, Misty est demeurée connecté avec le public. Mention spéciale à la qualité de son lip sync.
PYTHIA

Pythia a hérité de la comédie musicale Wicked.

La proposition de Pythia reposait essentiellement sur l’étroite chimie qu’elle entretenait avec Lizzy Strange venue défendre le rôle de Glinda, la bonne sorcière du Nord. Leur énergie était parfaitement complémentaire.

La scène est demeurée un long moment sans action, ce qui aurait pu être meublé par Lizzy. Toutefois, l’attente en valait le coup grâce à la mise en scène audacieuse de Pythia en fin de numéro qui est revenue sur scène juchée sur une structure la faisant surplomber la scène.
DENIM PUSSY

Denim Pussy a hérité de la comédie musicale Beetlejuice.

Le numéro était bien chorégraphié malgré les nombreux éléments qui composaient la proposition. Denim a réussi à recréer l’univers décalé et éclaté du produit d’origine. Chacun des figurants revêtaient des looks assortis.

Denim s’est offert un trip de gang avec des amis, à tel point que sa présence s’est fondue dans la masse. Il y avait parfois trop d’action en même temps, nous faisant perdre notre attention face à elle.

 

LADY GUIDOUNE

Lady Guidoune a hérité de la comédie musicale Legally blonde.

Le concept était au rendez-vous. La complicité entre Lady Guidoune et sa complice Petula Claque respectivement dans les rôles de Paulette et Elle Woods était palpable.

Toutefois, ce qui aura joué contre Lady Guidoune sont les difficultés rencontrées en ce qui concerne le lip sync, qui coupait la fluidité du numéro. On la sentait trop dans l’anticipation et pas assez dans le moment présent, avec le public.

CARMEN SUTRA

Carmen Sutra a hérité de la comédie musicale Brin git on.

Il ne pouvait avoir plus approprié pour Carmen Sutra. La comédie musicale imposait d’elle-même la possibilité pour Carmen de faire briller son talent de contorsion et sa grande flexibilité. Malgré ces prouesses, Carmen a réussi à maintenir son lip sync.

Les costumes assortis n’étaient pas sans rappeler ceux du film. Le numéro reposait sur une solide chorégraphie et une charmante interprétation de tous les membres de son équipe afin de donner vie à cette relecture de Bring it on.

LISA SANTANA

Lisa Santana a hérité de la comédie musicale Hairspray.

Malgré sa bonne volonté de vouloir véhiculer un message d’intérêt social en s’appropriant les traits du personnage de Motormouth Maybelle, Lisa Santana n’a malheureusement pas réussie à reproduire l’esprit de la comédie musicale qui impose d’elle-même son lot d’attentes.

Cette proposition aurait fonctionné si un second volet avait suivi l’extrait présenter. La proposition aurait alors servi de prémisse.

 

RV MÉTAL

RV Métal a hérité de la comédie musicale Roméo & Juliette.

RV a fait le choix audacieux d’affronter ce défi seul sur scène en y incarnant tous les rôles. Ce qui aurait pu se révéler suicidaire s’est avéré un succès retentissant grâce notamment à l’intelligence de la mise en scène, alors que chaque détail était pensé, ainsi que la qualité du jeu qui permettait au spectateur de saisir de quel personnage il s’agissait.
Il était difficile de ne pas adhérer à cette proposition. RV ne faisait pas que défendre des rôles sur la scène, il jouait également avec le public. Un esprit de complicité s’est alors implicitement développé de part et d’autre. Fidèle à son habitude, il était d’une synchronicité redoutable.

SAMANTHA BARNACK

Samantha Barnack a hérité de la comédie musicale Les belles-sœurs.

Le personnage que met de l’avant Samantha Barnack ne pouvait pas mieux cadrer que dans l’univers de Michel Tremblay. Sa mise en scène, créative et originale, nous a rapidement plongé dans l’univers du prolifique dramaturge québécois.

Le mixte de Samantha a permis de mettre en lumière plusieurs titres de la comédie musicale. Il est toutefois arrivé à quelques reprises de petites difficultés liées au lip sync. Le défi que Kitana a lancé à Samantha pour les prochains défis est qu’elle sorte de sa zone de confort. Nous reconnaissons son personnage et son style depuis plusieurs semaines sans qu’elle ne révèle sa versatilité. Nous pourrons constater la semaine prochaine si le défi aura été pris en considération.

 

 

La semaine prochaine sera le travail d’équipe lors duquel les candidats devront offrir un duo. Un second volet s’ajoutera à ce défi avec une finale traditionnelle de spectacles au Cabaret Mado, soit un medley de chansons de la diva québécoise Céline Dion. À découvrir la semaine prochaine.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s