Entrevue

The drag series – Entrevue avec/ Interview with Fernando Cysneiros

Fernando Cysneiros s’est fait connaître grâce The drag series qu’il a lancé en 2016.  Cet ambitieux projets de photographies lui aura permis d’immortaliser de magnifiques portraits de plus de 300 drags de partout dans le monde allant de queens de la présente saison de Canada’s drag race avec Ilona Verley et Scarlett Bobo, d’autres de la version-mère, de RuPaul’s drag race, dont Bob the drag queen, Latrice Royale ou encore Vanessa Vanjie Mateo ainsi que de gros noms tels qu’Axel Andrews et Creme Fatale. L’objectif est de magnifier la culture queer en se concentrant sur l’art du drag. Chaque portrait est un projet collaboratif où la drag photographiée travaille de concert avec Fernando afin de remplir le cadre de la photo en post-production. Je vous invite à découvrir le résultat de l’entrevue que j’ai menée avec cet artiste de grand talent.

Fernando Cysneiros became known thanks to The drag series that he launched in 2016.  This ambitious photography project has allowed him to immortalize magnificent portraits of more than 300 drag queens from around the world, ranging from the current season’s Canada’s drag race with Ilona Verley and Scarlett Bobo, to others from the mother version, RuPaul’s drag race, including Bob the drag queen, Latrice Royale and Vanessa Vanjie Mateo, as well as big names such as Axel Andrews and Creme Fatale. The goal is to magnify queer culture by focusing on the art of drag. Each portrait is a collaborative project where the drag photographer works with Fernando to fill the frame of the photo in post-production. I invite you to discover the result of the interview I conducted with this very talented artist.

 

À lire aussi/ to read too: Le portrait/ The portrait of Mina Mercury

 

  1. Comment cette idée t’est venue?/ How this idea came to you?

Chômage et ennui ! Mais en fait, tout a commencé quand je suis retourné au Brésil. J’avais un travail qui était extrêmement épuisant pour moi et qui aspirait toute ma créativité et ma passion pour la photographie. À cette époque, j’en étais aussi à mon dernier trimestre à l’université et j’ai dû écrire ma thèse de cent pages pour obtenir mon diplôme en communication. J’ai quitté mon emploi pour travailler à plein temps sur ma thèse. Quand j’ai eu presque terminé ma thèse et que j’ai eu plus de temps libre et pas de travail, j’ai eu besoin de quelque chose pour me remettre à m’amuser avec la photographie. J’avais aussi envie de redonner à la communauté d’une manière ou d’une autre, et je pensais pouvoir utiliser ma place privilégiée dans le pays et mes compétences en photographie pour fournir gratuitement du matériel aux artistes qui y travaillent.

Unemployment and boredom! [laugh] But really – it started when I was back in Brazil. I was in a job that was extremely draining to me and sucked out all of my creativity and passion for photography. At that time I was also in my last term in university and had to write my one hundred pages thesis in order to get my degree in Communications. I quit my job to work full time on my thesis. When I was almost done with this thesis and had more free time to spare and no job, I just needed something to get back to having fun with photography. I also felt like I wanted to give back to the community somehow, and thought I could use my place of privilege in the country and photography skills to provide free material to the drag artists there. 

 

  1. Qu’est-ce qui te rend le plus fier avec ce projet?/ What make you proud the most in this project?

Tant de choses ! J’aime le nombre d’artistes drag que j’ai pu rencontrer, j’aime quand je vois que mes photos ou ma plateforme leur sont utiles d’une manière ou d’une autre, soit en montrant leur art à un nouveau public, soit même en étant utilisées dans des prospectus pour promouvoir leurs événements. Je suis fier de la reconnaissance que le projet a obtenue et de faire connaître le drag à un plus grand nombre de personnes.

So many things! I love the amount of drag artists I was able to meet, I love when I see that my photos or platform are being helpful to them somehow, either by showing their art to a new audience or even being used in flyers to promote their events. I’m proud of the recognition the project achieved and to bring drag to more people.

 

  1. Comment vois-tu The drag series dans les prochaines années?/ How do you see The drag series in the next few years?

J’espère pouvoir voyager dans plus d’endroits et inclure plus de drags dans le projet !

I hope to be able to travel to more places and include more drag artists to the project!

 

  1. Quelle est la raison pour laquelle ton projet à voyagé du Brésil à Vancouver?/ What’s the reason your project traveled from Brasil to Vancouver?

Je visite Vancouver depuis l’âge de 12 ans et j’ai toujours voulu m’y installer définitivement. Je suis tombé amoureux de la ville et de la campagne. Je crois que je suis venu en visite quand j’avais 12, 15 et 18 ans. À 20 ans, j’ai vécu ici pendant un an, mais j’ai dû retourner au Brésil pour terminer l’université. Je suis finalement revenu à 25 ans et je ne peux pas être plus heureux.

I have been visiting Vancouver ever since I was 12 years old and always wanted to make the definite move to here. I just fell in love with the city and the country. I believe I came to visit when I was 12, 15 and 18. When I was 20 I lived here for a year but had to go back to Brazil to finish university. I finally moved back again when I was 25 and couldn’t be happier about it. 

 

  1. Quelle sont les différences que tu as observées entre les drags de tous les pays que tu as visité?/ What differences did you see between the drags from all the countries you visited?

Je pense que chaque scène est fortement inspirée par sa culture locale. Dans chaque état que j’ai visité au Brésil, j’ai pu voir comment les artistes drag avaient des façons différentes de se produire et de créer des looks basées sur les habitudes et les références visuelles locales. C’est la même chose partout, comme on voit une grande différence entre les drags de Vancouver et de Montréal par exemple.

I think every scene is heavily inspired by their local culture. In each different state that I visited in Brazil I was able to see how drag artists had different ways of performing and creating looks based on the local habits and visual references. The same goes for everywhere really, just like we see such a big difference between drag in Vancouver and Montreal for example. 

 

  1.  Tes photos parlent d’elles-mêmes. Quelle place la photographie prend dans ton projet? Your photos talk from themselves. What place photography takes in your project?

Merci ! J’y pense d’une manière différente – c’est un projet/une série de photographies mais je veux que la photographie en soit l’élément le moins important. L’arrière-plan est toujours cette toile blanche que les drags remplissent avec leur personnage. Le travail créatif repose sur les sujets, tandis que je fais la partie technique en essayant d’obtenir la meilleure qualité possible et en gardant une certaine continuité. C’est différent de mes autres travaux photographiques qui ne font pas partie de The drag series, où j’explore beaucoup plus la créativité par la photographie avec des concepts, des fonds et des éclairages différents. Mais le fondement de The Drag Series est toujours cette toile blanche à remplir par l’artiste.

Thank you! I think about it in a different way – this is a photography project/series but I want photography to be the least important element to it. The background is just always that white canvas for the drag artists to fill with their characters. The creative work is all on the subjects hands per say, while I do the technical part trying to achieve the highest quality possible and keeping continuity. That is different from my other photography work that isn’t part of The Drag Series, where I do explore creativity with photography a lot more with different concepts, background, lighting, etc. But the original The Drag Series is always that white canvas to be filled by the drag artist.

 

  1. Que penses-tu de la communauté drag au Canada?/ What do you think about the drag community in Canada?

J’adore cet endroit. C’est un cliché de le dire, mais tout le monde est vraiment très gentil. J’aime aussi les références locales spécifiques qui le rendent si différent du drag américain.

I love it here. It’s cliche to say it but everyone just really is so nice. I also love the specific local references that makes it so different from American drag.

 

  1.  Comment les drags perçoivent-elles ton projet? How the drags perceive your project?

J’espère qu’elles le perçoivent bien ? [Rires] Je reçois de temps en temps de très bons messages.

Hopefully well? [Laugh] I do get some very nice messages every now and then.

 

Découvrez son travail via son site internet, sa page Facebook et son compte Instagram.

Discover his work via his website, Facebook page and Instagram account.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s