Entrevue

Rosie (Genderfck) Bourgeoisie

 

Rosie est d’abord née sous les traits de la pin-up vintage Rosie Bourgeoisie avec qui elle pouvait pousser plus loin ce qui l’avait jadis initié au plaisir de la scène. C’est sa rencontre avec un groupe de drag-kings qui l’a poussé à aller plus loin. Elle avait été particulièrement interpellé par le fait qu’ils s’exprimaient dans la diversité. Rosie a fait ses premières armes dans le milieu underground grâce à une troupe burlesque taille plus marginalisée appelée Les sublimes rondeurs. Sa rencontre avec le milieu de la drag lui a permis de développer une relation avec la drag-queen de la relève Heaven Genderfck, gagnante de la 5e édition de Drag-moi. Leur rencontre a fait tomber des barrières, permettant à à Rosie d’aller encore plus loin, notamment grâce à son nouvel alter ego, Rosie Genderck, mais aussi d’emmener le milieu burlesque dans une autre dimension. Rosie se définit désormais comme une artiste binaire. Ce nouveau personnage peut être à la fois homme et femme, un ou l’autre ou encore, ni un ni l’autre. Alliant les différentes expressions de la scène, Rosie (Genderfck) Bourgeoisie rendra le « classique » plus extraverti, tout en conservant le backround burlesque. Qui de mieux pour parler de la relation entre les drag-queens et le milieu burlesque qu’une artiste pluridisciplinaire de grand talent.

  1. Comment définiefais-tu un artiste burlesque?

Pour moi le burlesque va avec l’art de l’effeuillage. Il doit y avoir du tease, de la sensualité. Un artiste burlques peut avoir plusieurs sortes de personnages différents. Il y a le burlesuqe un peu plus classique qui va se définir avec une part d’effeuillage. Certains sont plus strictes sur cet aspect et vont jusqu’à dire que si on se me retrouve pas presqu’entièrement nu, ce n’est pas une performance burlesque. Comme c’est nous qui décidons d’aller sur scène et de dévoiler notre corps de manière forte et positive, c’est important d’avoir le contrôle sir notre corps. C’est notre consentement, c’est pourquoi on a besoin de la participation du public afin de valider et de nous encorager. Pour moi, cela représente le pouvoir total sur mon corps.

2. Dans quel milieu et quel contexte est mis de l’avant ce travail?

Quand on parle du burlesque à Montréal, en général, pour ceux qui connaissent pas bien la scène artistique d’ici, on le connaît surtout grand public comme ce qu’on peut retrouver au Festival Juste pour rire. Dans ce contexte-là, l’association se fait davantage avec le film Burlesque qui met en vedette Christina Aguilera que l’aspect burlesque dont j’ai parlé plis tôt. Depuis quelques années, il y a tout un mouvement qui s’est installé avec le Festival Montréal Burlesque qui a été initié par Scarlett James, mais qui, encore une fois, est une icône très classique du burlesque. Si on reste dans cet esprit classique, on peut penser à deux institutions où l’on peut retrouver des spectacles burlesques sur base régulière, le Blue light et le Wiggle room.

Il y aussi la scène un peu plus underground dans laquelle j’ai commencée d’ailleurs dont le style est un peu plus radical. On en retrouve beaucoup au Café Cléopâtre. Il y a plusieurs troupes qui font ce qu’on appelle du néo-burlesque qui permet développer un univers autour duquel s’articule tout l’aspect burlesque.
Plus on va dans le néo-burlesque, plus notre personnage va être important et complexe. Comme dans ce style on détruit l’image classique du burlesque, plus vintage, en allant au-delà de l’effeuillage et du simple fait d’être beau ou belle, on essaie de mettre de l’avant beaucoup plus sont personnage, avec sa nature propre. Les personnages dans le néo-burlesque ont leur caractéristique, leur style musical, leur style vestimentaire, etc. Le tout se rattache à la volonté de raconter une histoire.

3. Qu’est-ce qui motive une collaboration entre un artiste burlesque et une drag-queen

J’ai l’impression que ces collaborations se font surtout dans le milieu underground. Je trouve qu’on apporte le même genre d’énergie sur scène et qu’on cherche la même énergie de la part du public. Dans nos performances, on s’attend du spectateur qu’il fasse parti du numéro. Il ne reste pas passif face au spectacle. J’ajouterais que, comme moi, il y a qui font des performances de drag-queen et de burlesque en même temps.

Les deux univers arrivent à se côtoyer, mais n’ai toutefois pas autant mélanger que dans d’autres villes comme à Vancouver par exemple où ils sont conjoints. Ils font des workshop ensemble, leurs spectacles dans les mêmes endroits. Ils approchent le même genre de public. Ils ont des choses à s’apporter l’un et l’autre. À Montréal, la scène queer jumèle beacuoup les deux univers comparativement à des lieux qui sont plus spécifiquement rattachés à un genre comme le Blue light et le Wiggle room, dont j’ai parlé plus tôt, pour le burlesque et le Cabaret Mado et le bar Le Cocktail pour les drag-queens où l’on va retrouver à l’occasion, des numéros ou des soirées avec de l’autre univers. Je déplore le genre de bulle de protection qui s’est installée, stigmatisant ce qu’est une drag-queen ou ce qu’est un artiste burlesque. Cette bulle empêche des artistes de talents à pouvoir trouver leur place et sont limiter lorsque vient le temps de performer. C’est pourquoi j’ai mis sur pied une soirée pour ces gens-là, elle s’appelle l’Opulent cabaret.

Vous pouvez suivre Rosie (Genderfck) Bourgeoisie sur Facebook
Vous pouvez aimer la page Facebook de l’Opulent cabaret
Rosie sera modèle dans le cadre d’un événement des Garçons sculpteurs le 18 février
Rosie fera parti des artistes invités au prochain Gender B(L)ender le vendredi 26 février
Rosie sera avec la troupe Les sublimes rondeur au Wiggle room le 14 avril
Rosie sera du spectacle Miss meow and the Curvy cats au Wiggle room le 15 avril

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s