Portrait

Hors série | Flora Gionest

C’est dans le décor vintage de l’Atomic café situé dans l’arrondissement Hochelaga-Maisonneuve que Flora et moi se sommes donné rendez-vous pour ce qui allait être sa première entrevue sous cette identité. Révélée en 2015 sous son alter ego Silver Catalano grâce à la naissance d’une trilogie multidisciplinaire avec sa chanson Wave qui mènera ensuite à heaven et It is you faisant toutes écho à une période tumultueuse de sa vie et qui se révélera comme un hymne aux combats de la communauté LGBTQ+. À l’époque, Flora s’identifiait comme Mathieu Gionest. Il s’agissait d’une phase embryonnaire comme celui d’une chenille qui rêve d’être un papillon. Voulant s’élever au-dessus d’une période difficile de sa vie, Flora s’est repliée dans une bulle, telle une chrysalide, sous les traits de son alter ego Silver Catalano, lui permettant de se réfugier dans la musique et, de surcroît, révéler son talent au grand jour. Actuellement, c’est l’éclosion vers le papillon… un papillon en pleine liberté de son expression artistique. Flora laisse ainsi tomber les masques et affronte le renouveau de sa carrière sous sa véritable identité. Je vous invite à découvrir le parcours peu commun d’une artiste pluridisciplinaire originaire de la Gaspésie qui n’a pas finie de nous surprendre.

Flora a toujours abordé la chanson comme un échappatoire afin de s’éloigner d’une période difficile qui a jalonnée une grande partie de sa vie de jeune adulte. Malgré le succès critique obtenu par ses pièces, moussé notamment par l’étroite couverture du magazine culturel Voir, son parcours dans le domaine musical ne lui a pas apporté que du positif. En effet, certaines malencontreuses rencontres sont venues ternir la vision qu’elle pouvait avoir de ce domaine artistique. Une certaine dualité venait alors s’installer. D’abord, la volonté de continuer à faire ce qu’elle aime, dont l’expression lui a permise de s’émanciper d’un passé douloureux, mais qui nécessiterait certains ajustements, ou arrêter dans la crainte de tomber à nouveau sur des personnes mal intentionnées qui auraient davantage profité de son talent. Le temps a bien fait les choses et Flora a su s’entourer de personnes de confiance qui l’ont accompagné là où elle était dans son parcours.

Grâce à Silver Catalano, Flora n’a pas explorer que les rouages de la musique, elle s’est également amusée avec le genre de son alter ego. En effet, Silver se qualifiait de gender fluid. Tantôt homme, tantôt femme et d’autres fois, tout simplement un personnage sans définition précise. Cette liberté lui aura ouvert la voie sur un large éventail d’opportunités où performer. Cette phase exploratoire lui aura également permise de se rapprocher un peu plus de celle dont elle se considère aujourd’hui. Ce que Silver lui lègue en héritage est une identité de genre plus définie et une expérience musicale professionnelle qui sauront l’accompagner aujourd’hui.

Lors du développement de ses projets musicaux, Flora s’est toujours laissée inspirer par l’effervescence des éléments, de la nature. Il est important pour elle que sa musique, le décor (dans ses clips) et son look soient en symbiose. L’aspect nature accorde au propos de ses chansons des proportions plus imposantes. Dès les balbutiements de sa carrière avec la pièce Wave, on retrouvait tous ces éléments. Le vidéoclip faisait office de film autobiographique marqué par un caractère grandiose suggéré par la nature.

Autrement, Flora puise ses inspirations dans les musiques de film et le classique, toujours dans l’optique de créer un effet sensationnel, plus grand que nature. Les chansons qui ont une charge narrative l’inspirent également. Flora aime explorer les différentes avenues et voir de quelle manière elle peut s’approprier une histoire. Ces analyses lui permettent de porter un regard plus pointu et critique envers ses œuvres quand vient le temps de les mettre en chantier.

La dernière participation sur scène de Silver Catalano s’est faite le 5 avril dernier au Grands-ducs-de-Wellington. Les projets de Flora Gionest sont maintenant sur la table, sa carrière s’amorce tranquillement. On attend d’ailleurs d’ici la fin de l’année 2019 la parution de son premier album pour lequel elle est impliqué à 100%. Si l’on se fit à sa page Facebook, il sera possible dès la semaine prochaine d’entendre ses nouvelles pièces. On lui souhaite une présence sur la scène de Fierté comme ce fut le cas pour Silver l’été dernier.

Pour voir et entendre Flora, je vous invite à visiter ses différentes plateformes. Si vous aimiez Silver, vous devriez sans contredit vous y retrouver sous les airs lyriques de Flora. Si vous ne la connaissiez pas, eh bien je vous invite à suivre dès maintenant Flora dans son tournant professionnel.

Pour voir ses vidéoclips, visitez sa chaîne Youtube.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s