Entrevue

Scarlett Business

Véritablement l’une des révélations de la cuvée 2019 de MX Fierté Montréal, Scarlett Business s’est imposée par son style novateur qui combine l’art du drag à celui du cirque. Son approche audacieuse aura su lui faire gagner la faveur du public deux fois plutôt qu’une lui permettant ainsi d’accéder à la finale que l’on attend avec enthousiasme le mercredi 15 mai prochain. Diplômée de l’école nationale de cirque en 2016, spécialisée en équilibre et contorsion, Scarlett joint rapidement les rangs du Cirque du Soleil où elle se greffera à la production Ovo qui lui permettra de partir en tournée dans 8 pays. Elle profite de son séjour à Montréal, sur un nouveau contrat, pour mettre de l’avant son alter ego à qui elle aura donné vie pour la première fois il y a près de 3 ans. Je vous invite à prendre connaissance du compte-rendu de notre entretient qui s’est tenu dans les magnifiques locaux du Cirque du Soleil.

 

À LIRE AUSSI: LA COUVERTURE DE MX FIERTÉ MONTRÉAL 2019

 

Son intérêt pour le drag est né d’une ancienne colocation. En effet, son colocataire était un fan de RuPaul’s drag race. Scarlett avoue humblement être l’une de celle à s’être lancé dans cet univers en raison de son intérêt pour cette télé-réalité devenue culte. La première opportunité de faire de la scène en tant que drag-queen lui fut donnée alors qu’elle était à Vancouver grâce à un contact qu’elle avait là-bas. Ne pouvant s’adonner davantage à perfectionner son alter ego sur le plan scénique, elle a profité des opportunités que lui confère le cirque afin de perfectionner d’autres aspects dont la makeup. Suite à une blessure, Scarlett dû se contraindre à prendre du recul du cirque, du moins, dans les performances. Ayant développé d’autres atouts au fil des ans, Scarlett a pu ainsi dénicher un poste comme maquilleuse au sein du Cirque du Soleil. Ce nouveau contrat lui permettra de rester à Montréal.

 

C’est lors de sa convalescence que Scarlett fit la rencontre de celle qui deviendra sa mère de spectacle, Peach, à la tête de la Haus of Piatch. Leur rencontre s’est faite par l’entremise de la compagnie de perruques que gère Peach, Wigs by piatch. Leur relation s’est ensuite développée par un échange de bons procédés. C’est Peach qui convaincra Scarlett de prendre part à MX Fierté Montréal, voyant en elle un potentiel énorme.

 

Sa décision de joindre le plus grand concours de drags au Canada lui aura été favorable, non seulement car elle fait parti des finalistes aux côtés de gros nom déjà établis dans la communauté, mais également pour avoir révélé une approche unique de l’art du drag. Dans la production Ovo, Scarlett y incarnait une libellule. À ses yeux, son alter ego et ce personnage ne sont pas bien loin, à l’exception que dans un cas, l’expression artistique est plus contrainte. Pour Scarlett, l’émancipation de son personnage drag lui permet une créativité sans limite. Elle cherche donc avec Scarlett à offrir quelque chose de spécial qui lui appartient. Scarlett prône l’amalgame des genres. Il lui fallait trouver une façon de joindre l’art du cirque à celui du drag afin d’optimiser ses prestations.

 

Malgré sa flexibilité, elle devait prouver qu’elle était capable d’incarner un personnage qui pouvait être autre chose qu’un contorsionniste. Lors de son premier numéro à MX Fierté Montréal, il lui fallu 1 min 30 avant qu’elle ne fasse une contorsion. Pour elle, l’art du drag transige par le lip-sync, c’est notamment ce qui définit cet art de la scène. Elle ne pouvait pas se permettre dès les premières secondes une acrobatie. Elle devait établir sa marque autrement que par des prouesses de flexibilité. Lors de ses spectacles avec le Cirque, Scarlett n’a pas à faire de lip-sync. Alors, malgré le fait qu’elle joigne des contorsions à ses numéros, ce n’aura pas été aussi simple d’amalgamer l’un et l’autre. De plus, quelque soit le personnage qu’elle incarne au sein du Cirque, dans la vie de tous les jours, Scarlett est un garçon. Elle n’a pas à se soucier de la manière dont elle bouge. L’autre défi de greffer la contorsion à son alter ego aura été de la féminiser. Dans le cirque, la contorsion est une discipline normalement associée à la gente féminine, ce qui lui a permise de côtoyer plusieurs femmes. Cette proximité lui aura permise de mieux adapter son personnage de Scarlett.

 

Au-delà de tous ces facteurs, Scarlett jouit d’une présence scénique hors du commun. L’art du cirque est un art expressif et il se décline sous plusieurs angles, la scène faisant face normalement à trois murs sur quatre. Sa capacité à happer le public est impressionnante. Lorsque tous les autres aspects de son large spectre artistique viennent s’ajouter, c’est obnubilant.

 

Scarlett Business sera de la grande finale de MX Fierté Montréal le mercredi 15 mai au Cabaret Mado aux côtés de Gisèle Lullaby, Kelly Torrieli, Kitana, Marla Deer, Rock Bière, Sasha Baga et Viola von Venom. Ça promet!

 

Vous pouvez suivre Scarlett sur Insagram

1 réflexion au sujet de “Scarlett Business”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s