Critique

Bière & Métal

Le tandem Rock Bière et RV Métal, respectivement gagnant de la 10ème et 11ème saison du concours-école Drag-moi, présentait hier soir au Cabaret Mado leur spectacle Bière & Métal. Cette soirée de financement avait principalement pour but d’amasser des fonds pour leur compagnie de production théâtrale Pleurer dans’ douche en vue de leur spectacle Constellations – Théâtre en rafale, présenté 18 au 28 mars au théâtre des Écuries.

À lire aussi: Dossier – La renaissance des drag-kings et leur défis

Le plus célèbre couple de drag-kings a joui d’une belle vitrine lors de leur passage à l’émission Le clan MacLeod à l’antenne du 96,9 CKOI un peu plus tôt hier alors qu’il a eu la chance de transformer en drag-king d’un jour le duo d’humoristes Les grandes crues, composé d’Ève Côté et Marie-Lyne Joncas. C’est à cette même émission, il y a près d’un an, que Rita Baga avait transformé Peter MacLeod en drag-queen dans le cadre de la tournée promotionnelle de son spectacle Les reines de Noël.

Même si le spectacle se voulait d’abord une opportunité de financement, il s’est surtout révélé comme un hymne aux drag-kings. La présence des kings dans le paysage montréalais brillait par son absence ces dernière années. Rock et RV contribuent largement depuis leur couronnement respectif à mettre de l’avant cet art de la scène, relégué depuis trop longtemps dans l’ombre.

Hier, plusieurs drag-kings amateurs se sont prêtés au jeu dont la mère biologique (et non de scène) de Petula Claque, qui a partagé la scène avec sa fille. Tous ces kings d’un soir n’avaient rien d’amateur, permettant ainsi au spectacle de maintenir un haut standard de performance du début à la fin.

Le spectacle était un feu roulant. Après une intro toute en animation, culminant par un shooter offert par la sublime Tracy Trash, le ton était donné pour le reste de la soirée. S’enchaînait ensuite une performance de Johnny Jones sur la chanson My friends tiré du film Sweeney Todd : The demon barber of Fleet street. Le numéro se voulait une entrée en matière afin de faire la promotion du service de coiffure à 10$ délivré par Johnny lui-même, offert en complément comme moyen de récolter des fonds.

Le reste du spectacle a fait place à un large éventail musical, allant du folklore québécois grâce à des succès tels que La désise, Pousse Pousse et Femme like you à des chansons saugrenues telles que The pickle song et la Danse de la poutine. Cette dernière fut d’ailleurs la porte d’entrée d’une mise aux enchères pas comme les autres alors qu’une savoureuse poutine en provenance de la Dînette à Mado s’est vendue à 74$.

Le numéro final s’orchestrait autour de l’une des chansons phares de la comédie musicale Notre-Dame de Paris, Le temps des cathédrales. C’était épique de voir le public chanter à l’unisson au Cabaret Mado sur ce succès-souvenir. Après ce numéro hors de l’ordinaire, optimisé par la délicieuse prestation de RV Métal en Bruno Pelletier, alias Clopin, et Rock Bière en Garou, alias Quasimodo, le public s’est spontanément livré à une ovation debout.

Rock et RV ont de quoi être fiers de cette soirée. J’espère que les fonds amassés soient à la hauteur de leur attente. Définitivement, on peut en conclure qu’ils ont le sens du party. On ne peut que leur souhaiter leur propre soirée afin que le plaisir partagé hier soir puisse se perpétue.

 

Vous pouvez vous procurer vos billets pour leur spectacle Constellations ici.

1 réflexion au sujet de “Bière & Métal”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s