Portrait

International | Lola Collins

Dans ce second portait consacré à une drag-queen à l’international, je m’intéresserai à Lola Collins, originaire de Suisse, mais bien connue du public québécois. Je vous invite à plonger dans l’univers de cette artiste de grand talent.

À lire aussi: Dossier : Canada’s drag race saison 2: Les auditions sont lancées.

C’est grâce à une rencontre fortuite avec Gloria Gaybar, au début des années 2000, que Lola s’initie aux rouages de l’art du drag. Ce n’est toutefois qu’en 2004 que Lola foulera les planches pour la première sous les traits de son alter ego dans le cadre du concours Miss Saxo présenté au bar Le Saxo à Lausanne. Par la suite, Lola continuera d’expérimenter le marché des concours en prenant part, notamment, à Miss drag queen Switzerland lors duquel elle se classera parmi les finalistes. La participation à ce concours revêt une importance particulière dans la carrière de Lola puisqu’elle coïncide avec la naissance de son look alike de Liza Minelli qui deviendra l’un de ses personnages signatures en spectacle.

Au tournant des années 2010, Lola amorcera une série de voyages au Québec lors desquels elle aura la chance de se faire connaître en trouvant refuge sur les scènes du Cabaret Mado, du bar Le Cocktail, du bar Le Drague et du défunt Drugstore. Son passage dans la Belle Province sera significatif au point où elle y viendra faire des études en gestion d’événements. Ce fut pour elle l’occasion d’un véritable épanouissement professionnel et artistique.

Depuis ses débuts, Lola Collins peut se targuer d’avoir conquis la francophonie en compagnie de celle qui l’a vu naître, Gloria Gaybar, avec qui elle se sera associée depuis, en participant à plusieurs grands événements, non seulement en Suisse, mais également en France et au Canada. Le plus significatif du lot a eu lieu en 2018 à l’occasion de la ZüriPride – l’équivalent de Fierté en sol suisse – devant près de 4000 festivaliers.

Son nom de scène s’explique de deux manières. D’abord, Lola est un dérivé de son vrai prénom alors que, Collins, lui vient de l’actrice Joan Collins de qui elle apprécie l’esthétique.

Cette actrice anglaise n’est pas la seule personnalité qui inspire Lola. En effet, on peut ajouter à ce compte l’univers de la série culte des années 1980 Dynasty, les designers de renommée internationale tels que Yves St-Laurent, The Blonds et Bob Mackie – qui ont sans doute une incidence dans l’intérêt que porte Lola aux épaulettes –, la chanteuse Cher, les actrices Joan Crawford, Lucille Ball et Judy Garland ainsi que les drags de RuPaul’s drag race Bianca del Rio et Sasha Velour.

En espérant que ce survol de la carrière de Lola Collins vous en aura fait apprendre davantage sur elle et qu’il vous donnera envi de la découvrir, si vous ne la connaissiez pas déjà. Vous pouvez la suivre sur Facebook et Instagram.  

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s