Portrait

Gisèle Lullaby

Gisèle Lullaby fait aujourd’hui parti des drag-queens phares de Montréal. C’est toutefois comme danseuse comme qu’elle s’est fait connaître au Cabaret Mado. En 2009, dans le cadre d’une soirée anniversaire pour Franky Dee, on lui avait demandé de monter un numéro sur la chanson Single ladies de Beyoncé avec deux autres danseurs.  C’est elle qui s’est retrouvé à faire la drag-queen pour interpréter la diva dans le numéro. Sa performance a su convaincre son entourage de tout son potentiel. On l’a alors encouragé à se lancer officiellement dans le métier. Replongez dans la prolifique carrière de celle qui offre la meilleure personnification de Lady Gaga à Montréal, Gisèle Lullaby.

Seulement 6 semaines après cette soirée, Gisèle faisait les auditions afin d’obtenir une place lors des week-ends à Mado. Malgré sa très jeune expérience, elle fut retenue. Dream l’a ensuite pris sous son aile en lui offrant la possibilité de faire du remplacement, notamment lors de sa soirée Dream académie. Il faut dire que l’arrivée de Gisèle s’est faite à un bon moment. Comme Gisèle  avait un casting qui s’apparentait beaucoup à celui de sa mère, Miss Butterfly, on l’invitait lorsque celle-ci s’absentait pour conserver l’équilibre dans les styles de drag-queens lors d’une soirée. Gisèle a su en très peu de temps se tailler une place. Gisèle considère néanmoins que l’une des véritables opportunités qui lui a permis de briller est lorsque Marla Deer lui a offert le rôle de Santana dans la série de spectacles consacrée à Glee qui s’est faite au Cabaret Mado.

Au-delà de ces opportunités, il faut souligner la vision professionnelle qu’accorde Gisèle au métier de drag-queen. Elle est consciente que Mado et Michel Dorion sont des employeurs et qu’elle doit offrir le meilleur si elle veut espérer être invité à nouveau. Elle dit se donner à 110% à chaque performance comme s’il s’agissait de sa dernière. Elle défend l’idée selon laquelle lorsqu’on est sur scène on donne un show, qu’il faut garder à l’esprit que les gens paient pour venir nous voir, il ne faut donc pas y aller à moitié. Cette vision du métier lui vient de ses inspirations, notamment Tracy Trash et Marla Deer. Gisèle est également très consciente de l’importance du travail d’équipe. Elle sait que le succès vient lorsque tout le monde se donne pour le projet. C’est après avoir collaboré avec le chorégraphe Jean-François James sur ses différents spectacles sur Lady Gaga que Gisèle a renoué avec le travail d’équipe en proposant des numéros accompagnés de danseurs. Lorsqu’elle est seule sur scène, elle va puiser son énergie avec le public. Elle forme un duo avec lui. Elle cherche à « créer des moments dans chaque regard ».

Après quelques années à prendre part aux Dreamies, l’ancien gala des drags, Gisèle a eu l’idée de mettre sur pied un tapis rouge. Elle voyait en cela une manière de partager la culture drag. Depuis les dernières années, elle partage l’animation du tapis rouge aux  côtés de Brandon Jones, illustrant ainsi une collaboration entre les différentes sphères LGBTQ.

Dernièrement, Gisèle a pris sous son aile la gagnante de la plus récente édition de Miss Cocktail Petula Claque. Elle avoue ne pas encore avoir avec elle la relation qui l’unissait à sa mère drag, Miss Butterlfy, dans ses débuts. Elle espère y remédier sous peu. Depuis son retour de Toronto, elle sentait une pression de ses consœurs du fait de n’avoir eu personne comme fille depuis que Colette de porc s’était retirée du monde du spectacle. Lorsque Petula a foulé les planches du Cabaret Mado dans le cadre de Drag-moi, il y eut une connexion professionnelle inévitable entre les deux que tout le monde a perçue.  Parlant de cet épisode à l’extérieur du Québec, Gisèle ne le regrette pas. Malgré une histoire personnelle qui n’a pas tourné comme elle l’aurait voulu, elle n’a rien perdu de ce qu’elle avait ici. Elle est retombée dans ses souliers sans que rien n’y paraisse. Elle a su renouer avec son public. Elle n’a jamais joué sur sa réputation d’antan après son retour. Elle se savait transformée en quelque sorte. Comme Gisèle est un personnage coloré, elle savait qu’inévitablement, ceux qui ne la connaissaient pas, allaient se rappeler d’elle.

Les inspirations musicales de Gisèle sont très éclectiques. Gisèle assume pleinement son côté quétaine. Néanmoins, outre Lady Gaga, elle aime beaucoup Katy Perry, surtout ses chansons plus sombres, les trames musicales de films, les chansons françaises de l’univers de Disney, Céline Dion, Taylor Swift ou encore Imogen Heap. Ultimement, ce dont Gisèle rêve est d’avoir son propre talk-show. Dans le cadre de Fierté l’été dernier, Gisèle a animé une série d’entrevues où elle a entre autres reçu Michel Dorion et Myriam Côté. Elle s’amuse également sur les médias sociaux en proposant depuis quelques temps les capsules Full questions en genre 2 minutes. Il faut reconnaître qu’au Québec, Gisèle est sans doute la drag-queen à s’illustrer le plus sur la toile. On lui souhaite que ce rêve se concrétise. Elle a tout ce qu’il faut pour y parvenir.

Dans tout son parcours, Gisèle compte une variété de projets auxquels elle a collaboré. On peut penser notamment au spectacle Il était une fois, les lectures publiques des saisons 1 et 2 de Le cœur a ses raisons dans lesquelles elle jouait le rôle d’Ashley, Stars – La nuit des sosies lors du Zoofest à l’été 2016, Miss Sky 2010 ainsi que différents spectacles extérieurs tels que Mascara – la nuit des drags, Illusions et Dream académie dans le parc.

Afin de pouvoir apprécier le savoir-faire de Gisèle, rendez-vous le mardi soir au Cabaret Mado alors qu’elle fait parti de l’équipe permanente aux côtés de sa grande amie Marla Deer ou encore au spectacle Illusions chapeauté par Michel Dorion lors de Fierté Canada 2017 le samedi 19 août prochain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s